Postiers unanimes contre le projet de démantèlement

Communiqué de presse du Syndicat de la Communication du 16 février 2009

Postiers unanimes contre le projet de démantèlement du réseau postal et la baisse des salaires

« Pas de compromis » : c’est un combat résolu que les postiers ont décidé de mener contre le projet de suppression de 500 offices de poste supplémentaires et contre la volonté de la Poste de baisser les conditions salariales du personnel de guichet. Ces gens qui, pourtant, sont la meilleure image de marque de la Poste.

Réunis samedi 14 février à Berne à l’occasion d’une assemblée de travail nationale du Syndicat de la Communication, plus de 200 employé-e-s d’offices de poste ont décidé à l’unanimité de combattre les mesures de démantèlement du réseau et de nivellement par le bas des salaires du personnel de guichet. L’unité Réseau postal et vente a en effet annoncé qu’elle comptait « réexaminer près de 500 offices de poste dont la fréquentation est modeste », ce qui dans le langage du Géant jaune signifie fermeture certaine de l’office et éventuel remplacement par un service à domicile minimal ou par une agence à la durée de vie bien incertaine.

Campagne de terrain pour mobiliser
Les postiers qui ont répondu samedi à l’appel du Syndicat de la Communication n’ont aucune compréhension pour cette mesure. Ils rappellent d’une part que le devoir de service public de la Poste impose une proximité avec l’ensemble de la population que ce nouveau démantèlement ne pourrait plus permettre. Ils signalent en outre que cette proximité constitue justement un avantage concurrentiel capital pour la Poste et que vouloir s’en priver est un non-sens économique. C’est donc à l’unanimité que les postiers réunis ont confirmé la volonté du syndicat de mener une campagne de terrain intense pour mobiliser contre ce démantèlement la population, les groupes d’intérêt, les partis et les postiers eux-mêmes.

Du respect, s’il vous plaît !
C’est avec amertume et colère que les postiers accueillent la volonté de Réseau postal et vente de niveler par le bas les conditions salariales de l’ensemble de son personnel du front-office (guichets). La Poste souhaite rendre homogène la classification de ces collaborateurs, mais en retenant évidemment la classe la plus basse existant actuellement pour ces fonctions. Résultat : une déclassification pour des milliers de collaborateurs représentant des milliers de francs de perte de salaire annuel. Inadmissible ! En outre, Réseau postal et vente veut classer dans cette même classe unique les responsables d’offices de poste comptant moins de 1,5 unité de personnel. Là encore, c’est le nivellement par le bas pour les collaborateurs concernés. Des collaborateurs qui pourtant mériteraient plus de respect, eux qui sont, par leur travail de haute qualité, l’image de marque quotidienne de la Poste !

Ces mesures impliquant une modification de la Convention collective de travail Poste, les négociations sont obligatoires. Mais l’Assemblée de travail nationale de samedi a unanimement confirmé la volonté du syndicat de n’accepter aucune détérioration des conditions de travail et salariales.

Afin de donner davantage de poids à la délégation syndicale qui rencontrera la Poste, les postiers réunis ont voté une résolution demandant au syndicat de mettre en œuvre toutes les mesures de lutte nécessaire pour faire entendre raison à la Poste. Dans l’immédiat, c’est un cactus qu’une délégation est allée remettre, ce lundi matin, aux responsables de l’unité Réseau postal et vente de la Poste.

Berne, le 16 février 2009

0 commentaire à “Postiers unanimes contre le projet de démantèlement”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 486 access attempts in the last 7 days.