4000 signatures contre la privatisation du nettoyage aux CFF

Après le refus du CEO des CFF Vincent Ducrot de recevoir en mains propres une pétition du Syndicat du personnel des transports (SEV), le syndicat a donc préparé un colis, parti ce vendredi 18 juin de Bellinzone. Un lieu symbolique car la privatisation du nettoyage des petites et moyennes gares touchera en particulier les régions périphériques.

CFF Immobilier souhaite que seules les gares les plus fréquentées soient nettoyées par son propre personnel. « Ce projet prévoit la suppression de 130 à 150 places de travail d’employé-e-s temporaires. Les CFF devraient plutôt les engager de manière fixe surtout parce qu’elles travaillent depuis des années comme temporaires. Même si cette réorganisation doit entrer en vigueur mi-2022, le personnel est désécurisé », explique Patrick Kummer, secrétaire syndical SEV.

La vice-présidente du SEV, Barbara Spalinger insiste : «L’externalisation de services publics est inadmissible. Le nettoyage de l’ensemble des gares est une tâche centrale des CFF. Le personnel des CFF n’apprécie guère cette logique. C’est pour cette raison que nous avons pu recueillir 4000 signatures très rapidement. »

La pétition a été particulièrement soutenue au Tessin: « Le déneigement y a été privatisé depuis des années alors que c’était une tâche des CFF auparavant, explique Angelo Stroppini, secrétaire syndical SEV au Tessin. Lors de la première neige, ce fut la gabegie et les CFF durent inviter les voyageurs à prendre des bus de remplacement pour aller en Léventine. Cela a laissé des traces au sein du personnel tessinois. »

Cette privatisation du nettoyage des gares est aussi problématique d’un point de vue politique, car cette mesure contredit plusieurs des objectifs du Conseil fédéral pour les CFF : D’après le Conseil fédéral, les CFF devraient tenir compte des préoccupations des différentes régions. Mais si les services dans les gares moins fréquentées sont externalisés, cela entraînera un affaiblissement des régions.

Le SEV souhaitait remettre la pétition à Vincent Ducrot. Du point de vue des membres du SEV, l’externalisation est une question qui touche l’ensemble de l’entreprise et relève donc de la responsabilité du CEO. Cependant, Vincent Ducrot ne se sent visiblement pas responsable et a renvoyé le SEV à la direction des affaires immobilières. « C’est plutôt surprenant, Vincent Ducrot est habituellement très accessible et ouvert aux préoccupations des employé-e-s.», souligne Patrick Kummer.

Au terme du point presse, le SEV a donc envoyé les pétitions par la Poste au CEO.

Pour des plus amples renseignements:
Barbara Spalinger, vice-présidente SEV
René Zürcher, secrétaire syndical SEV

18 juin 2021 | journal SEV, Communiqués de presse

0 commentaire à “4000 signatures contre la privatisation du nettoyage aux CFF”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 262 access attempts in the last 7 days.