En bus sans ticket

article publié dans Résistance, par Elisabeth Brindesi, avril 2009

Sauter dans un trolley, dans le métro, sans souci de ticket, d’abonnement échu ou non…Quelle liberté! Et plus encore! La gratuité des transports publics en ville est incontournable.
Depuis dix ans environ, les bus sont gratuits dans plusieurs villes: Seattle aux Etats-Unis (près de 600 ‘000 habitants), Hasselt en Belgique (70’000 habitants), à Châteauroux en France (73′000 habitants), etc. Un mouvement qui gagne de plus en plus d’agglomérations.
Car ça marche et tout de suite. La fréquentation des bus augmente, les plus modestes ─ familles, personnes âgées, jeunes ou travailleurs ─ sont les premiers à en profiter. Les commerçants, eux, sont ravis.
A Châteauroux, dès la première année, les bus comptaient 76% de passagers en plus. La ville a augmenté le rythme et la commodité des transports publics. Incivilités et dégradations, tant redoutées, n’ont pas été constatées. Mais l’atmosphère s’est transformée à tous points de vue.
« Gratuits », les bus? Pas vraiment, mais plutôt …payés autrement, d’une façon plus équitable. Aujourd’hui nos impôts financent déjà les deux tiers environ des transports publics. Nos billets paient le tiers restant. Donc au lieu de mettre à chaque fois du fric dans la machine à sous, nous payons en quelque sorte en une fois, avec nos impôts. Les taxes augmentent certes, mais de façon minime et en fonction des revenus. Après tout nos bus et nos métros font partie des services publics !

Et puis l’impôt sur le bus, il existe déjà : le prix actuel du ticket est indécent. Pire : il est le même pour les riches comme pour les pauvres, les oisifs ou les travailleurs, les familles ou les célibataires nantis.

Prendre le bus sans ticket transforme notre regard sur la mobilité en société, sur notre collectivité. Ces bagnoles qui colonisent nos rues nuisent gravement à notre santé, à notre porte-monnaie, elles sont condamnées par l’histoire. Elles vont sous peu nous coûter très, très cher. Tout le monde le sait. Alors vite, demandons des choix clairs en faveurs des transports publics !

Rendons nos villes pratiques, respirables, conviviales….Vivables pour les générations futures.

0 commentaire à “En bus sans ticket”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 583 access attempts in the last 7 days.