CFF Cargo : pas de sursis pour le Jura bernois

Du sursis pour le Jura, mais pas pour le Jura bernois : CFF Cargo et les Chemins de fer du Jura ont trouvé un accord, mais il condamne les points de chargement de Tavannes, Tramelan et Les Reussilles.
(Acidus : Si la Confédération lâche CFF Cargo aux privés, un wagon de mesures d’économies tombera. Et le vœu pieux de la politique des transports, de transférer les marchandises de la route au rail, aura vécu.)

CFF Cargo va fermer ses points de chargement dans le Jura bernois, mais certains seront maintenus pendant au moins deux ans dans le Jura. La nouvelle nous a été confirmée mardi après-midi par le directeur des Chemins de fer du Jura, Frédéric Bolliger. La filiale de l’ex-régie fédérale annonçait un peu plus tôt avoir trouvé un accord avec le canton du Jura et les CJ. Le chargement de marchandise pourra encore se faire à Delémont, Glovelier et Alle, mais plus à Tavannes, Tramelan et aux Reussilles.

Objectif: garder un point de sortie du réseau métrique

L’essentiel pour les Chemins de fer du Jura était de garder un point de sortie pour passer de leurs voies métriques aux voies normales des CFF. Le directeur des CJ, Frédéric Bolliger, explique que leur demande a été acceptée « à la suite des discussions menées avec CFF Cargo sous l’égide du canton du Jura, mais aussi grâce à l’intervention du canton de Berne ».

Glovelier, un choix logique pour les CJ

Dans la région, ces sorties se trouvent à Tavannes et Glovelier, et si le choix s’est porté sur Glovelier, c’est que « les volumes de marchandises traités dans la gare jurassienne sont plus importants ». Frédéric Bolliger précise par ailleurs que la ligne La Chaux-de-Fonds – Glovelier dessert l’ensemble des Franches-Montagnes, ce qui était plus intéressant pour les CJ.

Des solutions pour le Jura bernois

En ce qui concerne le Jura bernois, les wagons de marchandises ne viendront plus jusqu’à Tavannes, mais Frédéric Bolliger assure que des solutions seront trouvées. Les personnes qui chargeaient à Tramelan ou aux Reussilles pourraient par exemple venir à La Combe, ce qui permettrait d’assurer la desserte sans induire un grand nombre de kilomètres supplémentaires. « Les conséquences réelles pour l’économie dans le Jura bernois ne sont pas importantes, voire nulles », conclut Frédéric Bolliger.

Deux ans pour tenter de péréniser les prestations

L’accord présenté mardi porte jusqu’en 2020 et sera réexaminé l’an prochain. Le directeur des Chemins de fer du Jura est satisfait de ce sursis de deux ans. Frédéric Bolliger entend bien en profiter pour améliorer la qualité des prestations afin de les pérenniser au-delà de cette échéance. /ast

RJB radio, 23.10.2018

0 commentaire à “CFF Cargo : pas de sursis pour le Jura bernois”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 486 access attempts in the last 7 days.