Un bénéfice de 358 millions mais des tarifs appelés à augmenter

Le géant jaune a réalisé un bénéfice plus faible en 2022 que l’année précédente. Il veut augmenter des tarifs en 2024, ce qui devra être approuvé par le Surveillant des prix. Le climat de consommation morose a pesé sur La Poste, qui a vu son nombre de colis livrés baisser.

Gagner beaucoup d’argent, mais moins que l’année d’avant, ça laisse toujours un goût mitigé au sein des grandes entreprises. La Poste a publié jeudi son résultat annuel 2022. Elle a dégagé un bénéfice de 358 millions de francs. «Si le résultat est inférieur à celui de l’exercice précédent, qui était très bon (515 millions), il n’en demeure pas moins qu’il renforce encore le bilan de La Poste», écrit l’entreprise dans son communiqué.

La Poste explique ce fléchissement par plusieurs «facteurs inattendus». On parle ici «de coûts supplémentaires dus à un renchérissement record et d’une diminution des produits résultant du revirement des taux». Mais il y a aussi une baisse du nombre de lettres et de colis qui ont été envoyés. «Par rapport à l’exercice précédent, le volume des colis et celui des lettres reculent chacun d’environ 4%. Le tassement du volume des colis tient à un climat de consommation morose et très volatil qui s’est considérablement dégradé depuis le début de la guerre en Ukraine», écrit l’entreprise, qui croit toutefois à un marché d’avenir dans lequel elle va continuer d’investir.

Prix en hausse dès 2024?

Le géant jaune annonce la couleur avec une semi-langue de bois: il va mener «des discussions portant sur des adaptations tarifaires». En clair: La Poste veut augmenter certains tarifs. Ces hausses devront être acceptées par le Surveillant des prix et devraient entrer en vigueur, «à partir de 2024». La Poste ne détaille pas de quels tarifs elle parle, pour l’heure. En 2021, le Surveillant des Prix et La Poste s’étaient déjà mis d’accord pour une légère augmentation des prix des lettres en courrier A et B.

«La Poste est aujourd’hui prête à affronter les défis à venir. En tant qu’entreprise de service public, La Poste veille à la compétitivité et à la qualité de vie en Suisse. Et cela doit rester le cas à l’avenir», conclut-elle.

20 Minutes, Simon Glauser

0 commentaire à “Un bénéfice de 358 millions mais des tarifs appelés à augmenter”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 446 access attempts in the last 7 days.