Pas de Poste de série B ! Pas de privatisation !

Christine Egerszegi propose une Poste «(de série) B», syndicom demande de maintenir la meilleure poste du monde sans subventions. Dans son rapport, le groupe d’experts présente différentes idées, par exemple de retirer au groupe Poste le mandat de service universel en matière de trafic des paiements et d’abolir la distribution en courrier A.


Si ces propositions se concrétisaient, les emplois d’un grand nombre de facteurs et factrices seraient menacés et la Poste Suisse – aujourd’hui la meilleure du monde – deviendrait une «Poste B». syndicom attend du législateur qu’il lève enfin l’interdiction faite à PostFinance d’octroyer des crédits et qu’il écarte toutes les idées qui entraîneraient un démantèlement massif du service public.

Les contenus de cette base de discussion, présentés aujourd’hui par un groupe d’experts, doivent être rejetés en grande partie. L’idée d’une infrastructure technologique et numérique du service universel est la seule que syndicom peut retenir – cette idée est acceptable. Les propositions restantes doivent être refusées en bloc, car elles favoriseraient le démantèlement du service public.

Maintenir le service universel sans subventions

La recette du succès de la Poste Suisse – régulièrement reconnue comme la «meilleure poste du monde» – repose sur l’imbrication de ses mandats de service postal universel et de ses prestations financières. Les offices de poste proposent divers produits du groupe Poste, y compris les prestations financières de PostFinance. Si l’une des principales offres disparaît, à savoir les prestations de PostFinance, alors le service universel dans son ensemble est compromis. Cela entraînerait la fermeture d’une centaine d’offices de poste, et menacerait les conditions de travail du personnel concerné. A la Poste, chaque rouage s’imbrique dans le suivant. La Poste finance ainsi sa présence sur l’ensemble du territoire, et sans subventions. Aucun autre pays d’Europe n’y parvient.

Emplois menacés dans la distribution

Les propositions du groupe d’experts visant à abolir le courrier A menacent des milliers d’emplois dans la distribution. syndicom défend les intérêts du personnel dans cette branche et il combattra avec force les idées qui mettent en danger une profession entière. Les propositions contenues dans ce rapport conduisent toutes à un démantèlement massif du service public. Cela met en danger non seulement la cohésion du pays, mais aussi l’existence de nombreuses personnes qui travaillent aujourd’hui pour le groupe Poste. syndicom combattra toutes les tentatives de privatisation de PostFinance, si nécessaire par référendum. Le Conseil fédéral devrait garder la tête froide dans ses travaux de révision en cours de la loi sur l’organisation de la Poste: il ferait bien d’octroyer à PostFinance une garantie de capital et de lever l’interdiction de prêt.

Renseignements:

David Roth, secrétaire central de syndicom, david.roth@syndicom.ch
Matthias Loosli, porte-parole de syndicom, matthias.loosli@syndicom.ch

0 commentaire à “Pas de Poste de série B ! Pas de privatisation !”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 579 access attempts in the last 7 days.