Les barrières contre les billets dégriffés commencent à tomber

La communauté tarifaire lucernoise est la première en Suisse à offrir des rabais sur des trajets au sein de ses propres zones et ouvrir ainsi la voie à une offre plus cohérente de billets dégriffés sur le réseau ferroviaire. D’autres pourraient suivre.


Les communautés tarifaires commencent à se réconcilier avec les billets dégriffés. Les adeptes des billets au rabais ont déjà pu constater que chercher un dégriffé pour un Montreux-Nyon, Yverdon-Lausanne ou Berne-Bienne, par exemple, est mission impossible: les communautés tarifaires comme Mobilis, Frimobil, Libero ou Unireso n’offrent pas ces tickets à l’intérieur de leur réseau.

Toujours pas de zones au rabais

C’est en train de changer, à tout petits pas. La communauté «Passepartout» (Lucerne, Obwald et Nidwald) a annoncé que pour la première fois en Suisse, des dégriffés seront proposés à l’intérieur d’un réseau de zones tarifaires, et ce dès ce vendredi.

Mais on est loin de la révolution du système pour autant: les rabais ne seront proposés que sur quelques lignes, toujours selon le modèle du billet valable dans un train défini, entre deux gares définies et à un horaire défini. Sont concernées par l’arrivée de ces dégriffés, notamment, la ligne CFF Lucerne-Zofingue ou celles de la Zentralbahn jusqu’à Lungern ou Engelberg.

Inspiration nationale

Passepartout estime dans son communiqué que ce lancement «envoie un signal». L’expérience lucernoise intéresse en tout cas les autres communautés ainsi que l’Alliance SwissPass, qui fédère toutes les entreprises de transport en Suisse. «Nous examinons dans le cadre d’un groupe de travail national si de tels billets pourraient également être introduits ailleurs, mais aucune décision n’a encore été prise», indique Urs Bloch, porte-parole pour la communauté tarifaire bernoise Libero.

Il rappelle que le principe de ces communautés est de proposer des billets de zones à l’intérieur desquelles on circule librement dans un temps imparti, un fonctionnement à l’opposé de celui des billets dégriffés, liés à des parcours. Comment cumuler alors zones et dégriffés? «Ce changement de système est un défi», reconnaît Urs Bloch.

La fin de prix absurdes

L’introduction de dégriffés à l’intérieur des communautés pourrait contribuer à mettre fin à une jungle des prix qui donnait des situations étranges. Par exemple, un voyageur d’Aigle et qui se rend à Nyon peut trouver des billets dégriffés Martigny-Nyon pour potentiellement moins cher que son ticket de zones Aigle-Nyon, qui ne sera jamais mis au rabais. Autre exemple: un Yverdonnois qui va à Lausanne peut parfois s’en sortir à meilleur prix s’il achète un dégriffé Neuchâtel-Lausanne (même s’il monte dans le train à Yverdon), plutôt que son billet normal entre les deux villes vaudoises. À noter que, lorsqu’une région n’est pas intégrée à une communauté, les rabais sont déjà possibles. Ainsi, en Valais, des trajets avec rabais sont disponibles sur quelques lignes.

20 Minutes, Yannick Weber 8 juillet 2021

0 commentaire à “Les barrières contre les billets dégriffés commencent à tomber”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 404 access attempts in the last 7 days.