Scandale à Carpostal

Il y a soupçons d’octroi d’avantages, des collaborateurs de l’Office fédéral des transports pourraient avoir bénéficié des cadeaux. Une procédure a été ouverte. C’est lors de son enquête sur l’affaire CarPostal que l’Office fédéral de la police est tombé sur ses soupçons d’échanges d’avantages.

Dans le sillage de l’affaire CarPostal, le Ministère public de la Confédération (MPC) a reçu des accusations pénales de la part de l’Office fédéral de la police (fedpol) le 22 mars 2019, soit il y a plus d’un an. Il a alors ouvert une procédure pénale contre inconnu pour suspicion d’octroi d’avantages à l’Office fédéral des transpsports (OFT), a indiqué lundi le MPC, confirmant une information du «Blick». Il n’a pas donné plus de détails.

Interrogé par l’ATS, fedpol a rapporté être tombé durant son enquête sur CarPostal «sur des actions potentiellement répréhensibles, qui ont été dénoncées auprès du Ministère public de la Confédération». Il s’agit de soupçons de sollicitations et d’octrois d’avantages en fonctions. La procédure a été ouverte contre inconnu.

Accusations rejetées

Selon le «Blick», le MPC enquête pour déterminer si des collaborateurs de l’OFT et d’entreprises de transports se sont octroyés les uns les autres des avantages. Certains se seraient vu proposer des invitations dispendieuses au Festival du film de Locarno, repas et hébergement compris, d’après le journal. Lundi, l’OFT a rejeté les accusations selon lesquelles des employés auraient accepté des «avantages non monétaires», «sous différentes formes», a-t-il fait savoir à l’ATS. Au cours des enquêtes menées par le Ministère public, plusieurs employés de l’OFT ont été convoqués pour répondre à des questions, mais aucun en tant qu’accusé.

La procédure se trouve dans la phase finale, a encore précisé fedpol. Les parties impliquées ont maintenant la possibilité de demander une prolongation de délai ou un complément de preuves. La conclusion de la procédure pourrait donc en être repoussée de plusieurs semaines ou mois.

L’affaire CarPostal a éclaté en février 2018 lorsque l’OFT a rendu un rapport révélant des transferts illégaux entre 2007 et 2015 de coûts et de produits du transport régional subventionné vers d’autres secteurs. Depuis, l’entreprise a déjà remboursé environ 205 millions de francs à la Confédération, aux cantons et aux communes. Le scandale a aussi fait tomber plusieurs têtes, dont celle de la directrice générale de La Poste, Susanne Ruoff.

(ats/Le Matin), 11.05.2020

0 commentaire à “Scandale à Carpostal”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 980 access attempts in the last 7 days.