Le patron des CFF a encore dopé son salaire

Rémunération des cadres de la Confédération : Andreas Meyer a touché 1,2 million en 2018. Son salaire fixe a nettement augmenté alors que son bonus a un peu diminué. La prévoyance professionnelle payée par les CFF en faveur de Meyer se révèle assez coquette puisqu’elle se monte à 218 000 francs par an.

Les trains suisses ne sont plus d’une ponctualité légendaire. En revanche, le salaire du patron des CFF entre de plus en plus dans la légende. Andreas Meyer a touché pour la première fois 1,2 million de francs pour son travail en 2018. C’est ce qu’il ressort du rapport annuel sur la rémunération des cadres de la Confédération. Ce rapport est publié chaque année.

Comment se décompose sa rémunération? D’abord Andreas Meyer a reçu un salaire fixe de 664′000 francs. En hausse de 64′000 francs par rapport à 2017. En revanche, son salaire variable a baissé. Il se monte à 264′000 francs (- 24′000 francs). Cela correspond à une volonté du Conseil fédéral qui en avait assez que le bonus des cadres dépasse de 50% le salaire fixe. D’où le petit mic-mac du conseil d’administration des CFF qui augmente le salaire fixe de Meyer et baisse (un peu) son bonus pour se conformer aux nouvelles règles.

58′000 francs pour les prestations annexes

La prévoyance professionnelle payée par les CFF en faveur de Meyer se révèle assez coquette puisqu’elle se monte à 218′000 francs par an. Qu’en est-il des prestations annexes? Ces dernières comprennent les indemnités forfaitaires pour frais et pour représentation, le téléphone mobile à des fins privées, l’abonnement général 1ere classe pour lui et sa famille ainsi qu’une assurance-vie. Ces prestations annexes se montent à 58′000 francs. Elles n’ont pas bougé.

C’est donc l’augmentation de son salaire fixe qui permet à Andreas Meyer de passer pour la première fois la barre de 1,2 million de francs, toutes prestations comprises. Cette rémunération provoque des grincements à Berne. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, qui chapeaute désormais les anciennes régies publiques, a bien tenté de limiter le salaire de Meyer à un million par année. Elle n’a pas obtenu le soutien du Conseil fédéral. Ce dernier préfère apparemment mettre un plafond quand Andreas Meyer quittera son poste.

24 heures, Arthur Grosjean, 21 juin 2019

0 commentaire à “Le patron des CFF a encore dopé son salaire”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 372 access attempts in the last 7 days.