Quatre hôpitaux, privatisés, déclarés en faillite aux Pays-Bas

Les hôpitaux néérlandais en cessation de paiement sont financés principalement par l’assureur Zilveren Kruis. Les quatre hôpitaux ont été déclarés en faillite mercredi. Privatisés, aux mains de compagnies d’assurance, les établissements ont été contraints de fermer leurs portes ces deux derniers jours.

Depuis, des centaines d’employés se sont retrouvés sans emploi et des patients ont été transférés en urgence dans d’autres établissements. Le paiement des salaires d’octobre n’est pas garanti. La situation provoque la colère d’une partie des Néerlandais contre la classe politique du pays.

Le système de santé des Pays-Bas, complètement privatisé, est aux mains des compagnies d’assurances depuis 2006.

Refus d’injecter des fonds

L’objectif de la privatisation du système était la réduction des coûts de la santé. En renforçant la concurrence pour offrir des garanties à meilleur prix aux assurés, les compagnies ont négocié au plus serré avec les hôpitaux.

Sous le joug de l’assurance Zilveren Kruis, les quatre hôpitaux en cessation de paiement ont été acculés par le refus de cette compagnie de débloquer des crédits malgré l’urgence.

Antoine Mouteau/kkub - RTS

L’objectif de la privatisation du système était la réduction des coûts de la santé. Mais en renforçant la concurrence pour offrir des meilleurs prix aux assurés, les compagnies ont négocié au plus serré avec les hôpitaux, qui se sont vus acculés par le refus de débloquer des crédits malgré l’urgence.

0 commentaire à “Quatre hôpitaux, privatisés, déclarés en faillite aux Pays-Bas”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 701 access attempts in the last 7 days.