Contre la surveillance des assurés !

La campagne de votation contre la surveillance des bénéficiaires des assurances sociales a été lancée. Amnesty International soutient la campagne du «NON» parce que le projet de loi constitue une trop grande atteinte au droit à la vie privée.

Amnesty n’est pas contre la poursuite et la sanction des fraudeurs à la sécurité sociale. Cependant, le droit pénal actuel suffit. Le lobby des assureurs veut que des détectives soient autorisés à espionner les suspects à leur guise – et ce même dans des endroits privés, par exemple sur un balcon, du moment qu’ils sont visibles depuis «un endroit librement accessible». Le ministère public et la police ont eux besoin d’une autorisation judiciaire pour leurs enquêtes. De plus, la loi ne limite pas l’utilisation des drones et des balises GPS aux cas particulièrement graves. Cela va clairement trop loin – le droit à la vie privée est un trop grand bien pour nous tou·te·s.

Aidez-nous à diffuser les arguments en faveur d’un «NON» le 25 novembre et participez à la campagne.

(Acidus : et si on s’occupait des fraudeurs d’impôts et pas seulement de criminaliser les pauvres ?)

0 commentaire à “Contre la surveillance des assurés !”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 344 access attempts in the last 7 days.