Trois lettres pour démanteler

PPP, la marchandisation au cœur du service public. Les PPP – partenariat public privé – sont des projets qui mobilisent à la fois le secteur public et le secteur privé pour offrir des services traditionnellement fournis par le public.


Issus des écoles de théoriciens du New Public Management, «les partenariats public-privé (PPP) devraient conduire à l’abandon des attitudes de type bureaucratiques» (1) qui seraient l’apanage des administrations publiques.
Cette idéologie mille fois répétée veut faire croire que l’État – et en particulier ses employés – forme une bureaucratie qu’il faut soumettre aux lois du marché, ce qui le rendrait tellement plus efficace. D’abord réservés à des projets très coûteux – comme les autoroutes –, les PPP ont aussi été mis à contribution pour les secteurs de la communication et de l’information, de soins et d’éducation.
En Suisse, une association assure la promotion de ce type de projets. Elle est composée d’éminents représentants de l’économie privée, du patronat et de quelques responsables cantonaux, voire de cantons (2) – comme celui de Genève, qui vient de rejoindre l’association. Cette association peut compter sur le soutien financier du groupe de cliniques privées Hirslanden; elle comprenait même un groupe intitulé «santé publique», dissout en 2016. Le danger des modèles de financement en PPP, c’est qu’ils visent l’implication du privé dans presque tous les secteurs d’intervention.
Or les services publics ne devraient en aucun cas être soumis aux lois du marché, car cela implique le risque de voir des critères purement marchands prendre le dessus sur les principes d’équité, de justice et d’accessibilité. Dans un récent rapport, la Cour des comptes européenne a dénoncé les «multiples insuffisances et les avantages limités» des PPP réalisés dans l’Union européenne. ◼
BEATRIZ ROSENDE, Secrétaire centrale SSP

(1) Hachimi Sanni Yaya. La Revue de l’innovation dans le secteur public. Volume 10 (3), 2005, article numéro 1.
(2) Association PPP Suisse, http://www.ppp-schweiz.ch/fr

Services publics, 20 avril 2018

0 commentaire à “Trois lettres pour démanteler ”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 411 access attempts in the last 7 days.