Pour le remboursement des soins dentaires

À l’approche des fêtes de fin d’année, nous nous réjouissons de retrouver nos proches et partager des moments de convivialité. Mais s’agissant des incontournables problèmes auxquels nous sommes confrontés, il y a celui de la facture de notre dentiste qui pèse lourd. Trop lourd!

Avec plus de 500 francs par an et par personne, les ménages suisses assument 90% des frais de santé bucco-dentaire, contre une moyenne de 55% dans les pays de l’OCDE. Cet état de fait implique de lourds sacrifices, dont on mesure l’ampleur au mois de décembre, alors que les primes LAMAL vont (encore) augmenter et que les dépenses de fin d’année entament notre pouvoir d’achat.

Aller chez le dentiste implique de renoncer à d’autres dépenses, souvent également indispensables. Pour nombre d’entre nous, payer la note du dentiste, c’est devoir se serrer la ceinture, voire s’endetter. Au point que 7,5% des Romands renoncent à se soigner par manque de moyens.

Une situation insupportable, quand on sait l’importance de nos dents pour la santé globale. Ce n’est pas qu’une affaire d’esthétique ou de confort. Savez-vous que les pathologies bucco-dentaires augmentent considérablement le risque de maladies cardiovasculaires?

Il en va de même pour d’autres maladies potentiellement graves. Une personne diabétique ou souffrant d’un cancer a beaucoup plus de chances d’avoir des problèmes dentaires qu’une personne en bonne santé.

Le 4 mars 2018, nous voterons pour une initiative cantonale pour le remboursement des soins dentaires. Soutenue par une large coalition de partis, d’associations ainsi que par une majorité du Conseil d’État, l’initiative propose de mettre sur pied une assurance publique pour les soins dentaires.

Reprenant le modèle éprouvé de l’AVS, elle permettra d’assurer l’accès aux soins dentaires à toute la population pour seulement 0,5% du salaire. Mme Muller, qui gagne 6000 francs par mois et a deux enfants avec un conjoint père au foyer, verra les factures du dentiste remboursées pour toute sa famille y compris ses parents à la retraite, pour seulement 30 francs par mois. Aujourd’hui, la même famille débourse entre 100 et 120 francs par mois pour des assurances complémentaires qui ne couvrent qu’une partie des frais.

On le voit, l’immense majorité de la population va y gagner. Sans compter qu’un meilleur suivi préviendra l’aggravation de pathologies: l’assurance évitera ainsi de nombreuses interventions médicales onéreuses, ce qui réduira d’autant les coûts de la santé.

Vous désirez des dents en bonne santé sans plomber votre revenu? Pas besoin de croire au Père Noël. Il suffira de voter oui le 4 mars 2018. (24 heures)

24 Heures, 08.12.2017, Pierre Conscience, Conseiller communal et membre du comité d’initiative.

0 commentaire à “ Pour le remboursement des soins dentaires”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 435 access attempts in the last 7 days.