RIE III : cela va coincer !

Le démantèlement liée à la RIE III nous toucherait en tant qu’employé-e-s de la fonction publique
- Suppression d’emplois: pour des raisons d’économies, aucune nouvelle personne ne serait engagée. Vous et vos collègues devriez assumer un nombre de tâches de plus en plus important, alors que votre salaire n’augmenterait pas.

- Surcharge: votre charge de travail augmenterait massivement. Les heures supplémentaires deviendraient monnaie courante. Le climat de travail se détériorerait.

- Pression à la performance: vous seriez exposés à une pression croissante, créant une situation d’insatisfaction pour vos supérieurs, vos usagers/-ères, vos client-e-s ou vos patient‑e‑s.

Le démantèlement liée à la RIE III nous toucherait en tant qu’usagers/-ères des services publics

- Baisse de la qualité: des files d’attente toujours plus longues et des heures d’ouverture toujours plus réduites au guichet des administrations publiques, une réduction des effectifs du personnel dans les hôpitaux et dans les EMS, une augmentation de nombre d’élèves dans la classe de votre enfant.

- Offre de prestations limitée: votre ligne de bus n’offrirait des transports plus que toutes les demi-heures; certaines lignes ne seraient peut-être même plus desservies, les heures d’ouverture de la bibliothèque, de la piscine couverte seraient réduites, certains services publics seraient carrément supprimés.

- Réductions de prestations: votre commune supprimerait les subventions pour l’accueil extrafamilial des enfants, au détriment du budget des familles. Les cours de gymnastiques gratuits pour les séniors et les enfants seraient supprimés.

Cela va coincer pour la conciliation entre travail et famille

La RIE III aurait de grandes répercussions sur les familles, surtout sur les mères qui exercent une activité professionnelle, puisque ces dernières travaillent souvent à temps partiel et sont dépendantes d’offres d’accueil extrafamiliales des enfants alliant qualité et prix abordables. Si les prix des lieux d’accueil pour enfants et des crèches continuent à croître, de nombreuses femmes vont abandonner leur activité professionnelle, chercher des solutions privées ou réduire leur taux d’activité.

C’est pourquoi il faut dire NON à la RIE III

Cela va coincer dans le secteur de la santé

Pour les hôpitaux et les EMS, il est indispensable de pouvoir disposer de personnel qualifié et bien formé. Or pour ce personnel, les mesures de démantèlement visant le secteur de la santé se traduiraient par une augmentation du volume des tâches à effectuer dans un laps de temps inchangé et pour un salaire identique. La baisse de qualité qui en résulte toucherait les employé‑e‑s tout autant que les personnes âgées, malades ou celles nécessitant des soins.

C’est pourquoi il faut dire NON à la RIE III

Cela va coincer pour les transports publics

La Suisse dispose de l’un des meilleurs systèmes de transports publics au monde. Les conséquences de coupes budgétaires dans ce domaine seraient une offre réduite au niveau des horaires, des suppressions de lignes, une réduction des travaux d’entretien, des infrastructures négligées et qui se dégradent, avec, simultanément, une hausse du prix des billets et des abonnements.

C’est pourquoi il faut dire NON à la RIE III

Cela va coincer au niveau de l’enseignement et de l’accueil des enfants

L’exemple de Lucerne nous montre où peut mener le dumping fiscal dans le domaine de l’enseignement: une semaine de vacances supplémentaire a été imposée aux élèves en raison des mesures de démantèlement. Mais cela ne va pas seulement coincer pour le système éducatif suisse, qui a fait ses preuves. La RIE III aurait aussi des répercussions dans les salles de classes, dans les lieux d’accueil des enfants: un nombre toujours plus restreint personnes chargées de l’enseignement et de l’accueil devraient prendre en charge un nombre toujours plus élévé d’enfants – et ce, au détriment de la qualité. C’est d’autant plus regrettable que notre avenir dépend d’une jeunesse bien socialisée et bien formée.

C’est pourquoi il faut dire NON à la RIE III

Cela va coincer pour la sécurité

Les villes et les communes sont contraintes de compenser les énormes pertes fiscales résultant de la RIE III et de réduire massivement leur offre de prestations. Les mesures de restriction toucheront les administrations publiques, la police, les services d’incendie et de secours ainsi que les institutions culturelles – allant de l’orchestre et du théâtre de la ville jusqu’aux écoles de musique. Pour cette raison, pratiquement toutes les grandes villes de Suisse rejettent le projet de révision de l’imposition des entreprises et disent NON à la RIE III

Cela va coincer pour les femmes

Dans de nombreux domaines du service public, les femmes constituent la majorité des employé‑e‑s. Dans le secteur de la santé, la part des femmes s’élève à 72%, et au niveau des hôpitaux, elles représentent plus de 80% du personnel dans certaines professions. Le tableau est similaire pour les écoles et lieux d’accueil de l’enfance. Bon nombre de ces «professions féminines» seraient fortement touchées par les mesures de démantèlement.

C’est pourquoi il faut dire NON à la RIE III

Cela va coincer pour la conciliation entre travail et famille

La RIE III aurait de grandes répercussions sur les familles, surtout sur les mères qui exercent une activité professionnelle, puisque ces dernières travaillent souvent à temps partiel et sont dépendantes d’offres d’accueil extrafamiliales des enfants alliant qualité et prix abordables. Si les prix des lieux d’accueil pour enfants et des crèches continuent à croître, de nombreuses femmes vont abandonner leur activité professionnelle, chercher des solutions privées ou réduire leur taux d’activité.

C’est pourquoi il faut dire NON à la RIE III

Cela va coincer dans le secteur de la santé

Pour les hôpitaux et les EMS, il est indispensable de pouvoir disposer de personnel qualifié et bien formé. Or pour ce personnel, les mesures de démantèlement visant le secteur de la santé se traduiraient par une augmentation du volume des tâches à effectuer dans un laps de temps inchangé et pour un salaire identique. La baisse de qualité qui en résulte toucherait les employé‑e‑s tout autant que les personnes âgées, malades ou celles nécessitant des soins.

C’est pourquoi il faut dire NON à la RIE III

RIE III: de quoi s’agit-il concrètement?

La révision de l’imposition des entreprises III permettrait à quelques grands groupes d’entreprises et à leurs actionnaires majoritaires de réaliser des milliards de francs de bénéfices. La facture, c’est nous tou‑te‑s qui devrions la payer. L’offre des services publics serait réduite, les taxes et les impôts seraient augmentés. En cas d’acceptation de la RIE III lors de la votation populaire du 12 février 2017, des mesures d’économies devraient être prises dans tous les domaines: les écoles, les hôpitaux, les transports publics et dans un grand nombre d’autres prestations de service public. Plus d’infos: ici

SSP

Argumentaire SSP

 

Autres sites internet

Comité unitaire national

Union syndicale suisse

UNIA

 

 

0 commentaire à “RIE III : cela va coincer !”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 411 access attempts in the last 7 days.