Sur le nucléaire, des divergences entre les cantons

La Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie doit prendre une position claire non seulement sur le nucléaire mais aussi sur l’approvisionnement énergétique en général, estime son président, Beat Vonlanthen. Les divergences entre cantons compliquent toutefois la tâche du Fribourgeois.«Il ne faut pas sous-estimer les différences idéologiques chez mes collègues», a déclaré hier Beat Vonlanthen dans les colonnes de La Liberté. «Je ne peux pas encore dire si la majorité d’entre eux sont pour ou contre le nucléaire car cette discussion n’a pas encore eu lieu», ajoute le conseiller d’Etat fribourgeois. Ce débat est prévu après la sortie du rapport de la Confédération à ce sujet.

M. Vonlanthen pense que la perception de ses collègues «a quand même un peu changé» depuis la catastrophe de Fukushima. Il dit pour sa part ne pas croire à la construction d’une nouvelle centrale nucléaire.
La Conférence des directeurs cantonaux participe à l’élaboration des trois scénarios sur la politique énergétique de la Suisse qui seront présentés en juin au parlement. La Confédération a en effet mis sur pied un «comité interdépartemental dans lequel les cantons sont représentés», rappelle Beat Vonlanthen. «Avant d’envoyer son rapport, Doris Leuthard consultera notre conférence», précise-t-il.

Celle-ci soutient «clairement les quatre piliers de la stratégie énergétique du Conseil fédéral», à savoir l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, les grandes centrales de production et la politique extérieure, indique le ministre fribourgeois. Il y ajouterait à titre personnel «un cinquième pilier, qui est le réseau européen des lignes à très haute tension».

Afin d’éviter à la Suisse un isolement faute de pouvoir transporter ce courant, M. Vonlanthen se demande d’ailleurs «si les cantons ne devraient pas racheter les actions de la société Swissgrid» qui a été constituée pour maintenir le réseau et qui doit reprendre ces lignes en 2013. Il se dit convaincu que ce serait «un bon investissement pour les cantons» qui possèdent par ailleurs 80% des entreprises électriques avec les communes.
En tant que président de la conférence intercantonale, l’homme s’est fixé comme principal objectif l’image d’un «partenaire incontournable et d’un interlocuteur fiable». Sa position lui a aussi permis d’observer qu’en matière d’efficacité énergétique des bâtiments, les cantons de Berne, Zurich et Argovie occupent les premières places, tandis que les cantons de Suisse occidentale «sont moins avancés». Fribourg est dans la moyenne, précise-t-il.

ATS/CO, Le Courrier

0 commentaire à “Sur le nucléaire, des divergences entre les cantons”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 402 access attempts in the last 7 days.