Vaud : le contrat CFF du siècle

L’ancienne régie fédérale s’apprête à acheter des trains pour plus de 2 milliards de francs. Ces rames mettront Berne à moins d’une heure de Lausanne et pourraient créer plus de 400 emplois dans le canton.

Une guerre industrielle sans précédent secoue le monde ferroviaire suisse. En voulant tenir la vieille promesse faite aux Romands de mettre Berne à moins d’une heure de Lausanne, les CFF vivent depuis quelques semaines sous haute pression. Ecrasés sous des piles de documents livrés par camionnettes entières, leurs dirigeants doivent désigner, avant cet été, le vainqueur du plus grand appel d’offres lancé dans l’histoire du rail suisse: l’achat de 59 trains à deux étages pour plus de 2 milliards de francs.

Ce dossier intéresse doublement les Vaudois. Parmi les trois groupes industriels qui espèrent emporter le marché, Bombardier a reçu hier le soutien du chef du Département de l’économie, Jean-Claude Mermoud, en visite sur son site de Villeneuve. Favori, le plus vaudois des géants industriels canadiens est le seul à abattre publiquement ses cartes. Son principal concurrent, le suisse Stadler, a choisi la voie plus classique d’un lobbying discret. Le troisième larron, l’allemand Siemens, joue même les abonnés absents. Tour d’horizon des enjeux du contrat CFF du siècle.

Lausanne-Berne en cinquante-six minutes
Si les CFF achètent de nouveaux trains Intercity, c’est avant tout pour tenir la promesse de Rail 2000 de relier les deux capitales, vaudoise et suisse, en moins d’une heure. Ces dix minutes gagnées sur le temps de parcours actuel sont cruciales pour l’amélioration de l’ensemble des horaires romands, en optimisant le fonctionnement du pôle de correspondances de Lausanne.

Faute d’avoir l’argent pour construire de nouvelles voies, les CFF ont décidé d’acheter du matériel capable d’aller plus vite dans les courbes, tout en pouvant faire face à l’explosion du nombre de voyageurs prévue ces prochaines années. Premières livraisons attendues pour 2013.

Sauver un pôle ferroviaire vaudois
Dernier site de construction de trains en Suisse romande, Villeneuve a encore du travail jusqu’à l’horizon de 2013. «Après, nous trouverons d’autres marchés, mais il ne s’agira pas de contrats stratégiques comme l’est celui que nous espérons obtenir des CFF», affirme Stéphane Wettstein, directeur de Bombardier Transport Suisse.

En cas de succès, son entreprise s’engage à doubler l’importance de son implantation vaudoise en recrutant 200 employés supplémentaires. En tout, avec les fournisseurs, il s’agirait de la création, pour une longue durée, de 400 emplois du côté de Villeneuve. «Avec un secteur secondaire vaudois en difficulté, il s’agit d’un enjeu majeur pour le canton», commente Jean-Claude Mermoud.

Des emplois en perspective en Suisse
En tout, Bombardier annonce vouloir faire profiter l’économie suisse de plus de la moitié du montant du contrat. Une proportion qui se monte à 80%, selon nos sources, du côté de Stadler. L’allemand Siemens, faute d’implantation industrielle dans notre pays, risque de faire pâle figure sur le point sensible des emplois.

Un défi technologique
Aucun des trois fabricants en lice n’a jamais fabriqué le train réclamé par les CFF. Celui-ci devra emporter un maximum de voyageurs sur deux étages, tout en allant plus vite dans les courbes entre Berne et Lausanne grâce à un système de compensation du roulis, se contentant de redresser la rame automotrice, mais pas de la faire pencher comme dans les trains pendulaires. Si Bombardier présente son train révolutionnaire dans les détails, Stadler a certainement dans ses cartons une technologie similaire , tout comme Siemens.

Le valdo-canadien a cependant un avantage de taille dans sa manche: un système de boggies (ensemble de 2 essieux) capable de diminuer l’usure des rails. Au moment où les CFF ont des problèmes pour financer l’entretien de leur réseau, cet atout pourrait faire la différence.

Mehdi-Stéphane Prin dans 24 Heures | 02.03.2010

0 commentaire à “Vaud : le contrat CFF du siècle”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 2707 access attempts in the last 7 days.