Greenpeace : Pénurie de courant et énergies renouvelables

Pourquoi Greenpeace est-elle si sûre que la pénurie de courant n’est qu’une fable?

La pénurie de courant est un moyen de pression des promoteurs du nucléaire pour imposer la construction de nouvelles centrales nucléaires (CN). Il est techniquement possible de couvrir nos besoins en électricité sans courant nucléaire. Mais pour cela il faut d’abord augmenter la capacité de production des sources d’énergie renouvelables (soleil, vent, eau, géothermie, biomasse) et ensuite utiliser systématiquement des machines et des appareils énergétiquement efficaces qui consomment un minimum de courant. Les deux domaines présentent d’énormes potentiels, que la Suisse n’utilise pas assez.
Un approvisionnement électrique propre et sûr n’est pas utopique; c’est un but parfaitement réalisable si nous en préparons la voie maintenant. Si on investit des milliards dans la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique au lieu de les gaspiller dans l’extension de l’énergie nucléaire, la pénurie de courant ne restera qu’une fable.

Mais que se passe-t-il lorsque le vent ne souffle pas, le soleil ne brille pas et nos lacs de barrage ne sont pas pleins? Cela provoque tout de même une pénurie de courant, non?

Non, pas le moins du monde. Des nuages dans un ciel sans vent ne menacent en aucun cas notre approvisionnement électrique, contrairement à la panne d’une CN; si une CN doit être arrêtée d’urgence à cause d’un incident ou d’un accident, il manque d’un coup d’énormes quantités de courant.
La menace d’une rupture du réseau de transport d’électricité (blackout) est bien plus grande que l’incapacité temporaire de quelques installations éoliennes ou solaires à fournir de l’électricité. Ces pannes sont de moindre importance et il y a toujours un endroit où le soleil brille, le vent souffle, la terre fournit de la chaleur. Une production d’énergie décentralisée avec de nombreuses petites unités de production est donc préférable, pour la sécurité de l’approvisionnement, à quelques grandes centrales.

Y a-t-il assez de courant propre à l’étranger pour remplir les lacunes de notre propre production ? Devrions-nous malgré tout acheter du courant nucléaire ou même produit avec du charbon?

Non, ce ne serait pas nécessaire d’acheter du courant nucléaire ou produit avec du charbon. L’industrie électrique est en mesure de décider quel courant elle achète, et où. La croissance annuelle de la production d’électricité de sources renouvelables est énorme.

Greenpeace part du principe que la consommation de courant baissera à l’avenir. Les entreprises électriques indiquent de leur côté fort justement que c’est exactement le contraire qui se passe: on consomme de plus en plus de courant et la demande augmente. Comment expliquez-vous cette contradiction?

Il n’a en effet pas été possible de réduire la consommation de courant en Suisse. Cela vient entre autres du fait que l’électricité est disponible en grandes quantités pour pas cher; si quelque chose est disponible en excès, il n’y a aucune raison d’en être économe. Il n’est donc pas étonnant que nous gaspillions environ un tiers du courant que nous consommons en utilisant des chauffages, des appareils et de l’éclairage inefficaces. Notre revendication d’enfin préparer la voie pour une réelle efficacité énergétique est d’autant plus importante. Ce n’est qu’ainsi que nous parviendrons à réduire notablement la consommation de courant.

La pénurie de courant – et autres fables atomiques

1 commentaire à “Greenpeace : Pénurie de courant et énergies renouvelables”


  1. 1 marceau 14 juil 2012 à 9:10

    Lorsque, pour des raisons aussi multiples que diverses, une ou des centrales ont été arrêtées ici ou là, les agitateurs de spectres ne se sont et/ou n’ont pu s’emparer de catastrophes “pénuriques”. EXPLICATION svp!
    Que rajouter aux sempiternelles économies d’énergie à la la place des p r o d u c t i o n s d’ é n e r g i e s alors que celles qui existent actuellement sont des dinosaures antédiluviens dignes de l’âge de la pierre à feu. Cette dernière, comparativement, fait figure de colossale découverte technologique.Il existe maintenant des recherches sérieuses sur des générateurs surunitaires( qui produisent plus d’énergie que celle qu’on y met. là où ça se passe, on coupe les crédits aux chercheurs.Un expemple non exhaustif:

    http://www.zero-pointrecovery.com/

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 701 access attempts in the last 7 days.