Votation populaire du 21 mai : modification des articles de la Constitution sur la formation

POURQUOI VOTER NON LE 21 MAI ?

Nous avons des motifs de craindre que, sous prétexte d’harmoniser la formation pour le bien de nos enfants et de notre jeunesse, la Confédération nous propose en réalité:

  • un projet antidémocratique:
    la réforme proposée soustrait au contrôle démocratique du peuple et des parlementaires des pans entiers de l’éducation et de la formation
  • une base légale pour le financement public d’institutions privées:
    certaines des modifications constitutionnelles permettront le financement public d’institutions privées, ce qui est inacceptable du point de vue de l’égalité des chances
  • une ouverture à la privatisation de l’éducation:
    ces modifications interviennent dans un climat de pressions généralisées pour la libéralisation des services. En effet, l’éducation et l’enseignement sont compris dans les accords (AGCS) que la Suisse négocie actuellement à l’OMC
  • la mainmise de l’économie sur l’éducation:
    les nouveaux articles constitutionnels permettent la mise en place de réformes qui institutionnaliseront la présence des milieux économiques au sein des instances fédérales de décision dans le domaine des hautes écoles.
  • ACIDUS vous recommande de bien vous informer avant de voter sur ces modifications dont le texte s’entoure d’un certain flou juridique et dont la concrétisation risque fort d’échapper ensuite au contrôle démocratique. Le site www.21mai.ch vous donnera des explications détaillées.

    pour le comité d’ACIDUS:
    Andrea Eggli, présidente

    0 commentaire à “Votation populaire du 21 mai : modification des articles de la Constitution sur la formation”


    1. Aucun commentaire

    Laisser un commentaire





    Bad Behavior has blocked 563 access attempts in the last 7 days.