Des accords secrets avec la pharma

Une nouvelle explosion des primes a été annoncée avant-hier pour 2024. L’une des principales raisons de cette forte augmentation est la hausse constante des prix des médicaments, qui représentent désormais un quart des coûts de l’assurance-maladie obligatoire. Au lieu de prôner la transparence sur les prix, le Conseil fédéral propose des accords secrets avec les groupes pharmaceutiques pour réduire les coûts.


Public Eye est très critique vis-à-vis de ces accords négociés en toute opacité : ceux-ci n’entraînent pas une baisse des coûts ni un accès plus rapide aux médicaments, mais renforcent uniquement le pouvoir des groupes pharmaceutiques.

Les prix réels de médicaments vendus très chers sont déjà dissimulés aujourd’hui, et ce sans aucune base légale. Public Eye a demandé à l’OFSP des informations à ce sujet mais, sur les documents que nous avons reçus, toutes les données pertinentes avaient été soigneusement recouvertes de noir.

Aujourd’hui, le Parlement se prononce sur une réglementation qui vise à légaliser a posteriori ces accords secrets sur les prix des médicaments, et à les exclure de la loi sur la transparence – empêchant le public de savoir quoi que ce soit sur ces négociations avec les groupes pharmaceutiques. Et ce alors qu’on parle ici de l’un des principaux sujets de préoccupation de la population suisse à l’heure actuelle : la hausse des primes d’assurance-maladie, due à l’explosion des coûts de la santé.

Une telle approche ne ferait que profiter aux intérêts de l’industrie pharmaceutique et serait nuisible pour le système de santé suisse. Nous gardons l’œil ouvert sur l’industrie pharmaceutique pour éviter qu’elle n’impose insidieusement ses intérêts.

Public Eye, Maxime Ferréol

0 commentaire à “Des accords secrets avec la pharma”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 373 access attempts in the last 7 days.