Inquiétude pour la politique fédérale sur le climat

Déclaration d’actif-trafiC :
À peine croyable, et pourtant vrai: c’est désormais un lobbyiste du pétrole et de l’automobile qui va piloter la politique suisse en matière de climat. 😱
À la tête du Département des transports, de l’énergie et de l’environnement, Albert Rösti risque fortement de freiner les mesures nécessaires contre la catastrophe climatique, alors que la Suisse agit déjà bien trop lentement et que ces prochaines années sont absolument décisives.

Notre appel n’a certes pas empêché ce scénario du pire de se produire, mais il a indéniablement contribué à mettre la pression sur Albert Rösti. Cette campagne a aussi mis en lumière le lien organique entre l’industrie du pétrole et l’UDC, qui en est le véritable bras armé. Nous avons pu mieux pointer les véritables adversaires de la politique climatique et dévoiler leurs stratégies. Nous n’avons certes pas gagné, mais nous avons posé des jalons pour l’avenir. Merci pour votre soutien.

Plus que jamais, en 2023, il faudra continuer à agir avec détermination, sans se laisser freiner par le Conseil fédéral. Les cantons, les villes et la population doivent prendre les choses en main.

Nous avons donc besoin de vous: pour faire gagner les initiatives Climat Urbain dans neuf villes, pour faire aboutir un référendum contre de nouvelles autoroutes, pour défendre dans les urnes le contreprojet à l’initiative des Glaciers, pour le respect de nos engagements climatiques dans le domaine du trafic aérien, etc.

La lutte s’annonce plus difficile que jamais, mais nous n’avons pas le choix: une politique climatique à la hauteur des enjeux n’est pas négociable.

0 commentaire à “Inquiétude pour la politique fédérale sur le climat”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 806 access attempts in the last 7 days.