La Poste délocalise l’informatique au Portugal

La Poste ouvre un site de développement informatique à Lisbonne, notamment parce qu’elle ne trouve pas de spécialistes sur le marché de l’emploi local. syndicom attend de la Poste qu’elle soumette à ses employé-e-s au Portugal une offre d’emploi en Suisse et qu’elle garantisse le respect de leurs droits syndicaux et de leurs droits de participation.

Par ailleurs, le groupe Poste doit assumer sa responsabilité pour renforcer la place industrielle suisse, mais aussi pour préserver les emplois en Suisse.

La Poste Suisse crée une filiale au Portugal. Sur ce «site de développement informatique» à Lisbonne, elle prévoit d’embaucher des spécialistes en informatique. La pénurie de main d’œuvre qualifiée place le groupe Poste face à des difficultés croissantes pour recruter du personnel approprié en Suisse. Le fait que la Poste s’engage sur cette voie est compréhensible dans une certaine mesure. Le syndicat syndicom attend d’une part de sa partenaire sociale qu’elle assume sa responsabilité pour renforcer la place informatique suisse. D’autre part, Matteo Antonini, membre du comité directeur de syndicom, rappelle: «La Poste veut offrir au Portugal des conditions d’emploi supérieures au niveau du marché, ce qui est exemplaire. Mais elle doit aussi garantir à son personnel au Portugal que les droits syndicaux et de participation seront respectés.»

Empêcher la délocalisation

syndicom a exigé que la Poste ne délocalise pas les emplois: toutes les personnes employées au Portugal doivent obtenir une offre d’emploi pour la Suisse. Elles doivent pouvoir accomplir leur emploi en Suisse aussi. Une situation de concurrence entre les emplois en Suisse et à l’étranger peut ainsi être empêchée. Une chose est toutefois claire pour syndicom: les filiales à l’étranger ne doivent pas devenir la norme – précisément dans le service public. Il faut que la desserte de base puisse être assurée en Suisse en situation de crise, la pandémie l’a aussi montré ces dernières années.

Investir dans la place industrielle suisse

Les causes de la pénurie de main-d’œuvre qualifiée en Suisse sont multiples et nécessitent avant tout des mesures politiques dans le domaine de la formation. Matteo Antonini ajoute: «Le personnel de la Poste attend que le groupe s’engage pour l’encouragement de la formation initiale et du perfectionnement des métiers MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique). En collaboration avec la Confédération, les cantons ainsi que les associations professionnelles et patronales, il convient de développer des stratégies durables et d’investir dans la place industrielle suisse, aussi pour garantir les emplois en Suisse.»

syndicom, 13 septembre 2022

0 commentaire à “La Poste délocalise l'informatique au Portugal”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 576 access attempts in the last 7 days.