Argentine. Le FMI et la paupérisation

Le 13 avril, des milliers d’Argentines et Argentins ont manifesté à Buenos Aires. Ils ont demandé des aides suffisantes de l’État face à une hausse des prix galopante, qui menace de plonger des millions de travailleuses et travailleurs dans la pauvreté.

L’inflation a atteint 55,1% au cours des douze derniers mois. En 2018, le gouvernement, dirigé alors par Mauricio Macri, a contracté un prêt de 45 milliards de dollars auprès du Fonds monétaire international (FMI), à rembourser d’ici 2024. Cet énorme emprunt, assorti de conditions exigeant une réduction des dépenses publiques et des privatisations, a fait basculer une partie de la population dans la pauvreté. La Centrale des travailleurs de l’Argentine (CTA) a dénoncé ce prêt à la Commission interaméricaine des droits de l’homme. Selon le syndicat, il aboutit à violer les droits politiques et sociaux de la population.
SSP, Services publics, 20 mai 2022

0 commentaire à “Argentine. Le FMI et la paupérisation”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 643 access attempts in the last 7 days.