Les guichets de La Poste ou de la restauration rapide?

La surface réservée aux guichets de La Poste de Saint-François à Lausanne va-t-elle devenir un commerce de nourriture? Construit il y a plus d’un siècle, l’Hôtel des Postes suivrait ainsi le même sort que d’autres biens de notre ex-régie fédérale: cédé, il y a des années, au plus offrant (sans en garder l’usufruit pour les services postaux), il serait maintenant transformé en commerce alimentaire? Un centre commercial à la place de La Poste Saint-François… On rêve!

Après avoir fermé une vingtaine d’offices à Lausanne, La Poste veut libérer le hall du rez-de-chaussée, actuellement réservé aux guichets. Avec un food market au cœur de ce bâtiment d’une valeur historique et symbolique inestimable, plus quelques ouvertures et rajouts ici et là, quelle allure aurait notre poste? Celle d’un immeuble polyvalent et banalisé, comme tant d’édifices anciens, revus et corrigés par le néolibéralisme. Pourquoi pas un McDo dans la cathédrale ou un Sun Store dans le château? Attention à ne pas négliger le rôle symbolique des bâtiments, dont l’aspect peut servir de repère dans une ville.

«Les directeurs successifs de La Poste ont-ils tous oublié la mission de service public qui leur incombe?»

En outre, avec une entrée principale au beau milieu du bâtiment, du côté des arrêts des bus, comment se ferait la circulation dans cet endroit presque saturé? Comment les personnes à mobilité réduite ou handicapées pourraient-elles s’y mouvoir?

Un nouveau centre commercial concurrencerait encore davantage les petits commerces lausannois. Qui songe encore à les défendre?

Où va notre service public? Comment les grands gestionnaires de La Poste ont-ils pu réserver un tel sort à ce fleuron de nos institutions? Ses directeurs successifs ont-ils tous oublié la mission de service public qui leur incombe? Même Christian Levrat, tout nouveau président du conseil d’administration, ex-syndicaliste du personnel postal, est «rentré dans le rang»! Trois mois seulement après avoir pris sa nouvelle fonction, il déclare que la suppression d’offices pourrait continuer, alors que son prédécesseur avait annoncé qu’elle allait bientôt cesser…

Nos services publics doivent s’adapter à l’évolution de la société dans un sens favorable aux usagers. Mais les changements entrepris depuis une quinzaine d’années par La Poste ne vont pas dans ce sens. Réduire à tout va le service public entraînera inexorablement déshumanisation (comment discuter avec un robot postal?) et violence économique (que dire des nombreuses personnes licenciées?).

Défendre le service public

Acidus, association de défense du service public, s’oppose avec la dernière énergie à une telle évolution. La Municipalité de Lausanne doit entreprendre tout ce qui est en son pouvoir, et même plus, pour faire comprendre à La Poste que ses usagers (oui, dans le service public nous sommes des usagers, pas des clients) tiennent à conserver leurs services au centre de notre ville! Et qu’il serait indigne des Lausannois que l’Hôtel des Postes devienne un énième centre commercial.

Dans la sauvegarde du patrimoine, il n’y a pas que la valeur architecturale du bâtiment qui compte, mais aussi son affectation historique! La Municipalité ne peut pas soutenir un tel projet en accordant le permis de construire.

Article paru dans le 24 Heures du 9 mai 2022

1 commentaire à “Les guichets de La Poste ou de la restauration rapide?”


  1. 1 Marielle Sulmoni 9 mai 2022 à 12:54

    Tout est fait en réalité, bien qu’on nous dise le contraire, pour compliquer les choses en nous rendant dépendants des technologies passant par le digital, internet, etc… de même que tout est vendu au plus offrant, les chaînes de la mode, de la restauration rapide, les seuls qui peuvent payer des loyers exorbitants, mais qui font perdre l’âme des villes. On retrouve la même chose partout. Il est bien dommage également que nos élus ne sachent pas protéger nos biens et édifices faisant partie du patrimoine et dont nous devrions pouvoir tous profiter. À St François, Nespresso déménage aussi bientôt pour laisser la place à un énième fast food qui ruine la santé de ceux qui y mettent les pieds et trempent les doigts, et qui plus est, enlaidissent l’espace. Et au prochain variant qui permettrait d’écouler les stocks de « vaccins » ayant déculpé la fortune de l’industrie pharmaceutique, vous ne pourrez plus y accéder de toutes façons pour cause de confinement ou autre restriction pour non conformité à la doxa…
    Vous allez voir le jour où il y aura le big bang de cette machine infernale, nous serons tous bloqués, pris au piège de la sacro sainte modernité…

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 1077 access attempts in the last 7 days.