Des milliards pour le climat, pas pour des autoroutes

Le Conseil fédéral veut investir plus de 4 milliards (!) dans l’extension des autoroutes, comme si la crise climatique n’existait pas. Pourtant, le trafic automobile est le premier secteur émetteur de CO2 en Suisse.


Et année après année, les objectifs climatiques ne sont pas atteints, en particulier dans les transports, où les émissions de CO2 n’ont pas cessé d’augmenter depuis 1990.

Il est grand temps de mettre un terme à cette folie autoroutière!

Signez maintenant notre pétition!

Les extensions autoroutières prévues à Berne, Bâle, Saint-Gall et Schaffhouse se concentrent sur les villes et les agglomérations. Dans ces centres urbains, un grand nombre de personnes vivent dans un espace restreint. Elles souffrent déjà aujourd’hui des gaz d’échappement, du bruit et des avalanches quotidiennes de véhicules automobiles.

C’est justement dans les villes et les agglomérations que la plupart des trajets peuvent être effectués sans voiture, car les transports publics sont bien développés et les trajets quotidiens sont courts. Il n’y a pas besoin ici de projets autoroutiers coûteux qui provoquent un surcroît de trafic et concurrencent les investissements dans des alternatives respectueuses de l’environnement comme les transports publics.

Merci pour votre signature!

actif-trafiC

0 commentaire à “Des milliards pour le climat, pas pour des autoroutes”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 1331 access attempts in the last 7 days.