Un maire opposé aux agissements de Glencore

Carlo Sommaruga rend hommage à Oscar Mollehuanca Cruz, militant et ancien maire de la commune péruvienne d’Espinar, assassiné le 7 mars, que le conseiller aux États genevois avait rencontré lors de la visite d’une délégation suisse au Pérou.
Oscar Mollehuanca Cruz, ancien maire d’Espinar, commune située au cœur des Andes péruviennes à mi-chemin entre Cuzco et Arequipa, que divers membres de la Commission de politique extérieure du Conseil national avaient rencontré sur place en 2014, a été assassiné le 7 mars près de chez lui.


Son corps a été retrouvé attaché et marqué de multiples coups qu’il a reçu avant de mourir, ses affaires personnelles dispersées autour de lui.

Oscar Mollehuanca Cruz avait été deux fois maire de Espinar, commune sur laquelle est sise la mine Antacappay appartenant à Glencore, que la délégation parlementaire avait visitée. Après la fin de son mandat de maire, Oscar Mollehuanca Cruz était devenu un défenseur des droits humains et un combattant social et environnemental très engagé. Il avait été propulsé par la communauté leader du mouvement populaire opposé aux agissements de la mine de Glencore. C’est à ce titre que la délégation parlementaire – que je coordonnais en ma qualité de président de la Commission de politique extérieure du Conseil national – l’avait rencontré. Une rencontre intense en fin de journée dans un petit bureau où il nous a détaillé les enjeux sociaux et environnementaux, ses préoccupations pour la population et les intimidations contre ceux qui s’opposaient aux projets de Glencore. L’attitude méprisante des parlementaires de droite de la délégation à son égard est encore profondément inscrite dans ma mémoire. Ce qui m’avait également frappé à l’époque, c’était l’étroite surveillance que Glencore avait déployé au moyen de ses services de sécurité privés pour contrôler nos rencontres et nos échanges avec cette personnalité courageuse et d’autres personnes sur place.

Tout avait été fait pour discréditer ce maire profondément attaché à la défense de la santé et du bien-être des membres de sa communauté. Alors qu’il dénonçait sans relâche la pollution de l’air et des eaux par la mine de Glencore, il avait été accusé en 2012 par le Ministère public péruvien d’avoir dirigé des manifestations contre la compagnie minière et de les avoir financées avec des ressources publiques. Cinq ans plus tard, en 2019, il était cependant déclaré non coupable.

Toujours politiquement actif, Oscar Mollohuanca Cruz participait en novembre 2021 avec beaucoup d’engagement à la campagne nationale des défenseurs de l’environnement au Pérou, où il faisait part de ses préoccupations concernant le manque de protection et la sous-évaluation du rôle des défenseurs des droits humains et de l’environnement dans le pays, ainsi que le besoin urgent d’un soutien politique.

Sa mort, il y a quelques jours, intervient alors qu’il avait annoncé qu’il se présenterait aux prochaines élections municipales d’octobre 2022. Il avait toutes les chances d’être à nouveau élu à la mairie d’Espinar, vu sa popularité et les résultats concrets qu’il avait obtenus lors de ses deux mandats antérieurs – notamment la conclusion d’un accord avec Glencore portant sur le versement par cette multinationale, en plus des impôts, malheureusement très bas, d’une part de 3% des bénéfices de la mine pour des projets sociaux.

Cet homme a été d’une fidélité exemplaire avec sa terre et sa communauté. Après avoir terminé ses études universitaires – il était économiste – Oscar Mollohuanca Cruz était retourné sur ses terres d’origine pour mettre son savoir au service de sa communauté. Aujourd’hui, comme tant d’autres femmes et hommes au front des droits humains et de l’environnement, il paie de sa vie son engagement. Qu’il reste dans nos mémoires!

Le Courrier, 18 mars 2022, Carlo Sommaruga, Conseiller aux États, PS/GE

0 commentaire à “Un maire opposé aux agissements de Glencore”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 1994 access attempts in the last 7 days.