Prendre soin du personnel de La Poste

La Poste suisse présente aujourd’hui un très bon résultat annuel, avec un bénéfice du groupe de 450 millions de francs. Après deux ans de fonctionnement en mode crise, la pression énorme qui pèse depuis sur les employé-e-s de La Poste doit se relâcher. Les salariés se sont montrés solidaires de leur employeur durant cette période difficile. Maintenant, La Poste doit en faire autant.


Dans la révision prévue de la loi sur l’organisation de La Poste, il faut en outre renforcer le succès du modèle postal suisse autofinancé, qui repose sur les missions de service public associées aux prestations postales et financières.

Malgré les circonstances difficiles, le bilan de La Poste est très favorable. Les employé-e-s de La Poste ont subi une pression considérable durant ces deux ans de pandémie. Ils ont dû tout donner pour répondre au boom des colis ou à la situation sanitaire. Le fait que le groupe enregistre à nouveau un bénéfice de quelque 450 millions de francs prouve qu’ils ont fait du très bon travail.

Investir dans les employé-e-s

Il est donc temps de réduire la charge qui pèse sur les épaules des employé-e-s. Il convient de revenir à la normalité, avec des objectifs réalistes, en renonçant aux exigences excessives qui mettent en péril la santé des employé-e-s. Matteo Antonini, membre du comité directeur de syndicom sait quelle est la recette: «De bonnes conditions de travail et de bons salaire sont indispensables, l’argent est là. Des investissements dans l’infrastructure sont utiles et importants, mais investir dans le personnel est tout aussi important. Nous attendons de La Poste qu’elle renonce aux rapports de travail précaires non indispensables, comme les postes temporaires et à durée déterminée.»

Un modèle à succès menacé

En réalisant des bénéfices grâce aux services financiers de PostFinance, la Poste suisse peut financer son infrastructure et le service universel sur tout le territoire. Une privatisation de PostFinance mettrait inutilement en péril ce modèle à succès. syndicom attend du législateur qu’il pose correctement les jalons pour le futur de la Poste lors de la révision prochaine de la loi sur l’organisation de la Poste: PostFinance doit enfin pouvoir octroyer elle-même des crédits et doit être dotée d’une garantie de capital de la part de la Confédération. Matteo Antonini l’explique ainsi: «Toutes les intentions de privatisation vont dans la mauvaise direction et entraîneraient un renchérissement et une détérioration de l’activité postale et du service public. Le réseau d’offices de poste se rétrécirait encore et des centaines d’emplois seraient menacés.» Les tentatives actuelles des libéraux d’empêcher les rachats d’entreprises par la Poste et de limiter sa stratégie de croissance par le biais d’une réglementation (!) semblent presque ironiques. syndicom s’opposera, dans l’intérêt des employé-e-s de la Poste, à de telles réductions imposées par la politique.

Renseignements:

Matthias Loosli, porte-parole secteur Logistique, kommunikation@syndicom.ch

0 commentaire à “Prendre soin du personnel de La Poste”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 2707 access attempts in the last 7 days.