Privatisation de l’aéroport de Lugano-Agno ?

L’aéroport de Lugano est à vendre. Trois parties sont sur les rangs. Des Indiens intéressés.
Mis en liquidation en avril dernier, l’aéroport de Lugano-Agno était face à un avenir plus qu’incertain. Mais sept groupes d’investisseurs privés ont répondu à l’appel à manifestation d’intérêt lancé par la Ville de Lugano pour en reprendre l’exploitation, indique aujourd’hui le quotidien fribourgeois La Liberté.

Pour l’instant, trois groupes sont pressentis comme les plus susceptibles de remporter la mise: deux sont constitués de Suisses et d’Européens ayant des intérêts au Tessin, le troisième est un groupe indien. La Liberté précise que le premier groupe est composé de Ceresia Holding, détenue à 100% par Sir Lindsay Owen-Jones, ex-directeur général chez L’Oréal, et Investindustrial Services SA, appartenant à la famille italienne Bonomi. Le deuxième est formé de quatre hommes d’affaires locaux connaissant parfaitement le Tessin: Stefano Artioli, Massimo Malgorani, Rolf Marending et Oscar Crameri.

La troisième candidature jugée sérieuse est celle de l’indien SKN Haryana City Gas Distribution. Selon le journal dominical Il Caffè, le groupe du nord de l’Inde serait prêt à investir CHF 60 millions et posséderait en son sein une division spécialisée dans la gestion des aéroports, Gap Avia. Son directeur aurait été responsable du développement de plusieurs aéroports, ainsi que de la planification de la zone opérationnelle de l’aéroport de Mumbai.

Antonello Laveglia, porte-parole de l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC), indique qu’à sa connaissance, aucun aéroport suisse n’est entre les mains d’une entreprise étrangère, mais que rien n’interdirait à un groupe indien d’exploiter l’aéroport d’Agno: «La Ville de Lugano dispose d’une concession jusqu’en 2026. Selon nos informations, elle veut garder la concession et transférer une partie des opérations à un tiers. Selon l’article 36a de la loi fédérale sur l’aviation, rien n’empêche que celui-ci soit étranger.» Le transfert devra être annoncé à l’OFAC, qui sera chargé de contrôler si ce tiers dispose des capacités, des connaissances et des moyens requis pour remplir ces tâches, explique-t-il. (DS)

Von TRAVEL INSIDE F - 14.12.2020

0 commentaire à “Privatisation de l'aéroport de Lugano-Agno ?”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 726 access attempts in the last 7 days.