Victime de la crise de la presse et du coronavirus, le Régional disparaît

L’hebdomadaire le Régional, basé à Vevey et couvrant l’actualité des Chablais valaisan et vaudois annonçait mercredi qu’il cessait définitivement de paraître. Les difficultés du secteur de la presse et le coronavirus ont eu raison de ce titre qui allait imprimer sa 1000e édition. Après la disparition de l’Hebdo et du Matin, la presse romande perd son 3e titre en trois ans.

La disparition du Régional met en lumière le paradoxe cruel dans lequel se trouve la presse actuellement. Avec le coronavirus, jamais le public n’a eu autant besoin d’informations vérifiées, solides et également locales. Mais cette crise du coronavirus a aussi fait fondre les recettes publicitaires essentielles à la survie des médias. Le Régional est le premier à en faire les frais, laissant une vingtaine de professionnels des médias sans emploi.

Afin d’éviter une cascade de disparitions et licenciements, il est essentiel et urgent que la mission de service public de la presse régionale soit reconnue et soutenue. La crise sanitaire actuelle montre de manière criante combien il est important pour les collectivités publiques de pouvoir communiquer avec la population sur les faits la concernant. Dans le rôle central joué dans l’exercice démocratique par les médias, la presse locale est aux premières places. Proche du public et de sa région, elle touche directement les lecteurs, auditeurs et téléspectateurs dans leur quotidien.

A ce titre, il est urgent et primordial que les collectivités publiques soutiennent leurs médias régionaux par des abonnements, des publications ou d’autres formes d’aides, dans le respect stricte évidemment de l’indépendance journalistique et de la diversité des opinions. Le Canton de Vaud a présenté un projet allant dans ce sens en début d’année.

En tant que plus grand syndicat des médias et de la communication en Suisse, syndicom s’engage depuis des années pour l’aide à la presse et aux médias. Dans un appel à la politique lancé en avril, syndicom, avec d’autres acteurs du secteur des médias, a demandé au Conseil fédéral, au Parlement et aux Cantons de créer un fonds d’aide urgente lié à la crise du coronavirus. Des mesures de soutien bienvenues ont été annoncées la semaine dernière. Mais une aide plus importante doit être apportée via les paquets d’aide à la presse actuellement en discussion. Et les choses doivent maintenant aller plus vite. Sans ça, le Régional ne sera que le premier d’une longue liste de victimes médiatiques du coronavirus et de la crise de la presse.

Renseignements

Stephanie Vonarburg, responsable du secteur Médias et
vice-présidente syndicom

Melina Schröter, secrétaire romande secteur Médias

Le Conseil d’État est préoccupé par l’appauvrissement de la diversité médiatique

Après l’annonce de la fin de parution du journal « Le Régional», le Conseil d’Etat fait part de son inquiétude face à un appauvrissement de la diversité et de la pluralité de la presse dans une grande région du canton. Cela dit, le gouvernement rappelle qu’il a décidé le 29 avril un soutien exceptionnel au secteur des médias régionaux à hauteur de 1,2 million, distinct du projet de décret instituant des mesures de soutien à la diversité des médias, actuellement à l’examen d’une commission du Grand Conseil (6,2 millions sur 5 ans). Le Conseil d’Etat suivra de près la situation au deuxième semestre et n’hésitera pas à intervenir à nouveau si les difficultés du secteur devaient s’aggraver.

–> Lien vers le communiqué

0 commentaire à “Victime de la crise de la presse et du coronavirus, le Régional disparaît”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 579 access attempts in the last 7 days.