La Poste de demain – avec les conditions de travail d’aujourd’hui

Comme l’annonce aujourd’hui La Poste, elle planifie sa prochaine grande étape de réorganisation. A cet égard, syndicom attend la mise en place de garde-fous restrictifs. Les employés doivent être associés au processus de réorganisation, et leurs conditions de travail ne sont pas négociables. Le passé l’a montré: ni les employés ni la politique ne devraient se fier uniquement à des promesses.

Dans le cadre de la réorganisation de RéseauPostal, les filiales doivent être dissociées de la société du groupe Poste CH SA. Par le passé, des pertes ont été délibérément attribuées à RéseauPostal afin de légitimer le démantèlement. La transformation de cette unité du groupe en une société anonyme distincte nécessite donc des corrections. Les unités d’affaires PostMail et PostLogistics seront regroupées. Le regroupement des services logistiques pour les lettres et les colis au sein d’une seule unité d’affaires permet des gains de synergie, mais comporte le risque d’une mise en discussion des conditions de travail en vigueur. syndicom voit du potentiel dans cette étape de réorganisation. Néanmoins, le responsable du secteur, Matteo Antonini, exprime son inquiétude: «Des promesses ne suffiront pas. Nous insisterons sur des engagements, et la classe politique a elle aussi tout intérêt à ce que les droits de la population soient garantis par la loi. Faute de quoi, la réorganisation risque de prendre rapidement la forme d’un démantèlement.

La réorganisation doit être accompagnée de garde-fous plus stricts
Afin de dissiper les inquiétudes des employés, syndicom attend la mise en place de garde-fous stricts pour accompagner la réorganisation planifiée. La convention collective de travail de Poste CH doit continuer de s’appliquer sans modification à tous les nouveaux domaines et à toutes les nouvelles sociétés de La Poste. En outre, les unités restantes du groupe Poste doivent être obligées de recourir à RéseauPostal pour fournir leurs prestations et ces dernières doivent être indemnisées à prix coûtant. De même, il appartient au législateur d’inscrire le mandat de prestations de RéseauPostal dans la loi. S’agissant des cadres et des cadres dirigeants concernés par la réorganisation, syndicom attend de La Poste qu’elle conçoive un processus de recrutement équitable et compréhensible et qu’elle propose un plan social exemplaire.

La convention collective de travail doit rester inchangée
Ces dernières années, le personnel en a suffisamment bavé, aussi bien lors du démantèlement du réseau postal que dans le cadre du scandale des subventions chez CarPostal. La nouvelle convention collective de travail, avec laquelle La Poste s’est présentée la semaine dernière comme étant favorable aux employés, doit continuer à s’appliquer. La Poste a désormais la possibilité de montrer qu’elle prend au sérieux cette communication. Il y a suffisamment d’exemples du passé, où La Poste a prouvé le contraire.

syndicom attend que La Poste prenne au sérieux les revendications des employés et qu’elle les associe au processus. syndicom mesurera à l’aune des conditions de travail des employés si le projet de réorganisation du nouveau CEO est réussi.

Communiqué de presse de syndicom, du 14 mai 2020
Renseignements : Matteo Antonini, Responsable du secteur Logistique

Acidus : le nombre d’offices de poste fermés a encore augmenté contre l’avis de la population ! Ils sont passé de 3400 il y a 10 ans à 1700 début 2019 et à 800 aujourd’hui. Et La Poste promet qu’elle n’en fermera plus aucun ! Il n’en reste bientôt plus alors c’est facile de faire cette promesse !!!

0 commentaire à “La Poste de demain – avec les conditions de travail d’aujourd’hui”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 977 access attempts in the last 7 days.