Vaud ne sera pas le cancre du parascolaire !

Après cinq séances de négociations, le Collectif pour le parascolaire et l’EAIP ont trouvé un accord. Le nouveau cadre entrera en vigueur le 1er août 2019. Ce résultat est le fruit d’une mobilisation exemplaire. Bravo à tou-te-s les salarié.e.s et parents mobilisé.e.s. La lutte paie!

La mobilisation du secteur de l’enfance a porté ses fruits. Dix mois après le premier projet de l’Établissement intercommunal pour l’accueil parascolaire (EIAP), les résultats des négociations ont été présentés lors d’une assemblée générale, le 26 mars dernier. L’accord a été jugé globalement bon, mais le groupe Enfance du SSP-Vaud n’entend pas arrêter la bataille pour plus de reconnaissance de ses métiers.

RAPPEL DES FAITS.En mai 2018, l’EIAP avait soumis un projet de cadre de référence à la consultation des milieux intéressés. Ce document avait tout de suite suscité une levée de boucliers de la part des associations professionnelles et syndicales, des lieux de formations et des milieux parentaux, qui s’étaient constitués en collectif pour la défense du parascolaire.

Durant l’été 2018, en ligne mais également sur les lieux de travail, plus de 16 600 signatures avaient été récoltées contre la baisse des normes dans le parascolaire. Ces signatures avaient été déposées le 13 septembre 2018, à l’issue d’une première journée d’action sur les lieux de travail. Ces milliers de paraphes avaient cependant aussitôt été balayés d’un revers de main par l’EIAP. Ce dernier avait présenté son cadre aux communes, comme convenu, et annoncé son entrée en vigueur pour le 1er janvier 2019.

GRÈVE LE 13 NOVEMBRE. C’était sans compter la mobilisation du personnel. Lors de l’assemblée générale du 20 septembre 2018, le personnel avait voté une résolution appuyant la demande d’ouverture de négociations ainsi que le maintien du cadre actuel, dans l’attente des discussions. Les professionnel-le-s avaient également voté, à la quasi-unanimité, une journée d’actions et de grève sur les lieux de travail le 13 novembre 2018.

Ce jour là, la mobilisation du secteur enfance a été forte et exemplaire. Plusieurs structures d’accueil en grève, de quelques heures à toute la journée, des centaines de grévistes sur l’ensemble du canton. Des apprenti-e-s et étudiant-e-s du secteur enfance se sont aussi mobilisé-e-s dans les écoles. Et pour couronner le tout, sous le slogan « Vaud cancre du Parascolaire ? NON ! », une manifestation énorme a rassemblé plus de 8000 personnes à Lausanne. Puis, à nouveau, le silence des communes.

GRÂCE À LA PRESSION, DES NÉGOCIATIONS. Forts de cette première grève dans leur secteur, les salarié-e-s de l’enfance ont voté ont voté une deuxième journée de mobilisation pour le 3 décembre 2018 – avec, comme lieu de rassemblement principal, le siège de l’Union des communes vaudoises (UCV). Mis sous une forte pression, l’EIAP a enfin accepté de rencontrer une délégation du collectif. Des discussions ont pu être ouvertes.

ACCORD TROUVÉ. Après cinq séances de négociations qui se sont déroulées dans un bon climat de travail, un accord a pu être trouvé. Le nouveau cadre de référence entrera en vigueur le 1eraoût 2019. Dans ce document, les enfants de 1-2 P (4 à 6 ans) resteront 12 par groupe pour un adulte, comme aujourd’hui et comme l’imaginait le projet de l’EIAP de septembre 2018. Les 3P et 4P resteront aussi à 12 par groupe, au lieu de monter à 15.Les 5P et 6P passeront tout de même de 12 à 15. Quant aux plus grands, de 7P et 8P, ils seront 18 dans les groupes, au lieu de 15 aujourd’hui.

PLUS DE PROFESSIONNELLES. La taille des groupes augmentera donc pour les plus grands enfants, mais la proportion de professionnelles augmentera également au sein des équipes éducatives. Le projet des communes prévoyait de les réduire, au profit d’auxiliaires sans formation. Dans le cadre négocié, la proportion de professionnelles atteindra au minimum 50% dans les équipes éducatives, alors que le projet de l’EIAP n’en prévoyait parfois qu’un quart. Aussi, l’idée de pouvoir employer uniquement des auxiliaires pour les repas et les trajets entre l’école et la structure d’accueil a été abandonnée. Puis, temporairement et ponctuellement, 10% maximum d’enfants supplémentaires pourront être accueillis, après évaluation de la direction et sous réserve de la disponibilité du personnel – au lieu de pouvoir déroger sans demande préalable, en augmentant la taille du groupe de trois enfants supplémentaires, comme le prévoyait le projet initial de l’EIAP.

RESPONSABILITÉS CLARIFIÉES. Pour finir, les devoirs et les responsabilités de chacun ont été clarifiés, avec un accent particulier sur le rôle de la direction. Les nombreuses dérogations possibles contenues dans le projet de l’EIAP sont pratiquement toutes abandonnées.

Par rapport au cadre de référence au rabais proposé par l’EIAP cet automne, les avancées sont considérables. Notre mobilisation a porté ses fruits !

Communiqué de presse commun cadre parascolaire 2019

0 commentaire à “Vaud ne sera pas le cancre du parascolaire !”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 545 access attempts in the last 7 days.