Postfinance : taxe sur la pauvreté !

On sait que le bénéfice consolidé du géant jaune a atteint 405 millions en 2018. Malgré ses déboires avec “l’affaire CarPostal”, La Poste affiche une santé financière rayonnante puisqu’elle a pu payer en souriant 200 millions de dividendes à la Confédération.


Pourtant, la Stratégie du réseau 2020 - qui a été très critiqué - lui coûte 10 millions par année, de 2017 à 2020, soit 40 millions.
Il faut donc que La Poste trouve de l’argent ! Elle a décidé de ratisser large, sans trop se préoccuper du terrain. Résultat : mon décompte mensuel de PostFinance prélève désormais 5 francs par mois à un modeste retraité pour la gestion de son compte avec un “Patrimoine investi de moins de 25′000.- francs” (jusqu’ici, c’était moins de 7′500.- francs).
Autrement dit, plus on est pauvre, plus il faut payer ! Et dire que La Poste est un service public… Il semble que le monde politique trouve ça normal. Navrant !
Paul Bonny, Courrier des lecteurs, Le Courrier, 21.03.19

0 commentaire à “Postfinance : taxe sur la pauvreté !”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 782 access attempts in the last 7 days.