Equiwatt reconduit pour quatre ans

Eclairage sur le programme de la ville de Lausanne qui se veut à la fois écologique et social. Pour sensibiliser aux économies d’énergie, un minibus électrique était parti à la rencontre des Lausannois pour leur présenter plusieurs écogestes.

Le Conseil communal de Lausanne a donné son aval à la prolongation du programme éco-social équiwatt. Le projet mené par les Services industriels lausannois (SIL) incite les particuliers et les entreprises à faire des économies d’énergie. Trois ans après son lancement, les critiques ne lui ont pas été épargnées, mais malgré cela, Jean-Yves Pidoux, municipal en charge du dossier, reste optimiste.

Inspiré du projet genevois Eco21, équiwatt propose de réduire sa facture d’électricité par des moyens simples: installation d’ampoules LED, économiseurs d’eau ou encore subventions à l’achat d’un appareil électroménager moins énergivore. Les particuliers peuvent également demander un bilan énergétique afin d’optimiser leur consommation. Financé en grande partie par une taxe sur l’électricité de 0,25 centime par kWh – 0,3 à partir de 2019 –, équiwatt prévoit également, pour les entreprises et les projets plus coûteux, un partenariat avec l’Office fédéral de l’énergie et son programme prokilowatt.

«Si les gens appliquent quelques préceptes simples, ils peuvent faire des économies substantielles.» Jean-Yves Pidoux

Un programme social

Le projet comprend aussi un volet social. Il met un point d’honneur à sensibiliser les personnes habitant les logements subventionnés. «Le prix de l’électricité est le même pour tous, explique Jean-Yves Pidoux. Si les gens appliquent quelques préceptes simples, ils peuvent faire des économies substantielles, ce qui, pour une personne dans une situation financière difficile, n’est jamais négligeable.» De plus, les Ambassadeurs de l’énergie chargés de faire un bilan sur la consommation des ménages sont des personnes bénéficiaires du revenu d’insertion. «Nous avons travaillé avec les services sociaux de la ville pour recruter des personnes motivées, poursuit Jean-Yves Pidoux. Depuis le début des opérations, plusieurs ont retrouvé du travail, notamment au sein des SIL.»

«Sensibiliser le public»

Débuté en 2016, le programme équiwatt a été prolongé jusqu’en 2022, non sans recevoir quelques critiques de la part du Conseil communal. L’UDC a dénoncé la situation «schizophrénique» dans laquelle se trouvaient les SIL, chargés à la fois de vendre de l’électricité et de faire la promotion des économies. Pour les Services industriels lausannois, une meilleure consommation serait bénéfique pour tous. De plus, ce projet s’inscrit parfaitement dans le cadre de la stratégie 2050 du Conseil fédéral.

Du côté des Verts, même si on applaudit tout effort fait pour réduire notre empreinte sur la planète, on déplore le faible impact de ces mesures. En effet, le programme équiwatt permettra à terme d’économiser 7,1 GWh, soit 0,25% de la consommation annuelle de la ville de Lausanne. «Ce projet s’articule avec d’autres mesures d’efficience énergétique, explique le municipal. Avec équiwatt, nous voulons sensibiliser le public. Ainsi, plus le programme se fera connaître, plus ces petits gestes faciles à mettre en place deviendront des réflexes et plus cela impactera notre consommation d’électricité.» Le plan d’économie d’énergie devrait élargir ses horizons dans les prochains mois. D’autres communes vaudoises, dont Yverdon, se sont dites intéressées par le projet.

Le Courrier, Miguel Martinez, 8 octobre 2018

0 commentaire à “Equiwatt reconduit pour quatre ans”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 346 access attempts in the last 7 days.