Redevance hydraulique inchangée jusqu’à fin 2024

Les cantons peuvent souffler. Le Conseil fédéral a décidé de ne pas toucher au montant de la redevance hydraulique. Ce sera au Parlement de se prononcer.Cantons et partis avaient mis les pieds au mur. Tous critiquaient une perte de revenus pour les cantons. Certains avaient aussi déploré l’absence de vision globale.

Les cantons peuvent souffler. Devant l’opposition générale à une réduction de la redevance hydraulique dès 2020, le Conseil fédéral a décidé mercredi de ne pas toucher à son montant jusque fin 2024. Le Parlement devra se prononcer.

Le projet initial du gouvernement prévoyait de réduire temporairement la redevance versée par les exploitants de centrales hydrauliques pour l’utilisation de l’eau. Durant la période 2020-2022, la facture aurait été d’au plus 80 francs par kilowatt théorique au lieu de 110 francs. Cantons et communes risquaient d’y perdre 150 millions par an.

Une variante proposait de réserver la réduction aux seules centrales déficitaires. Le système devait ensuite être flexibilisé. Le gouvernement souhaite introduire une part de redevance variable liée au marché, tout en maintenant une part fixe incompressible.

Pas de majorité

En consultation, les cantons et les partis ont mis les pieds au mur. Tous craignaient la perte de revenus pour les cantons. Avec la réduction de la redevance, le produit de la redevance aurait reculé de 550 millions de francs à 400 millions.

Le Valais, les Grisons et Uri y avaient le plus à perdre. Dans ces cantons, la part de la redevance dans les rentrées fiscales se situe entre 13 et 23%, mais le poids est nettement plus élevé dans certaines communes valaisannes ou grisonnes. Seuls les cantons de Berne, du Jura, de Vaud et de Zoug appliquent déjà une redevance inférieure à l’actuel maximum fédéral.

Pour la plupart des cantons, les déficits de la branche hydraulique ne sont pas liés à la redevance, mais à de mauvais choix politiques et économiques. Les partis politiques ont déploré l’absence de vision globale.

Même les exploitants de barrage ont refusé la baisse temporaire de la redevance et ont exigé une redevance flexible dès 2020. La branche a également rejeté largement une réduction de la redevance uniquement pour les centrales déficitaires, l’estimant discriminatoire, complexe et coûteuse.

Minimum

Le gouvernement déplore que la branche et les cantons n’aient pas fait un pas les uns vers les autres et estime qu’il faut toujours agir sur le plafond de la redevance fixée par le droit fédéral. Il a néanmoins fait marche arrière et réduit au minimum le projet transmis mercredi au Parlement pour éviter une lacune législative.

Le montant de la redevance maximale en vigueur depuis 2015 sera prolongé jusque fin 2024. Ce statu quo permettra de tenir compte du résultat de l’actuelle révision de la loi sur l’approvisionnement en électricité.

Le Conseil fédéral propose par ailleurs d’exonérer de redevance pendant 10 ans les nouvelles centrales hydroélectriques bénéficiant d’une contribution d’investissement conformément à la nouvelle loi sur l?énergie. Un agrandissement ou une rénovation notable d’une grande centrale entraînerait aussi une telle exemption sur la puissance théorique supplémentaire.

Le Conseil fédéral obtient de son côté la compétence de conclure des conventions internationales liées à l’utilisation de la force hydraulique de cours d’eau situés à la frontière.

A long terme Selon lui, le système actuel de redevance n’est pas tenable à long terme. Le nouveau modèle doit pouvoir s’adapter aux conditions du marché. Dans son message, le Conseil fédéral esquisse une série de pistes. Arrive en tête, une redevance flexible via un impôt basé sur la quantité ou la valeur. Il serait aussi possible de renoncer à inscrire un montant plafond dans le droit fédéral, voire de ne poser aucune limite dans le droit fédéral ou prévoir un financement de la redevance indépendant des concessionnaires, par exemple par l’intermédiaire du supplément réseau, voire via la péréquation financière nationale. (ats/nxp)

24 Heures, 23.05.2018, Image: Keystone

0 commentaire à “Redevance hydraulique inchangée jusqu'à fin 2024”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 354 access attempts in the last 7 days.