Touche pas à mes services publics !

MANIFESTATION
Mardi 16 décembre 2014 · 17h00
Départ: Parc St-Jean · Genève

NON aux coupes dans les prestations
NON à la péjoration de notre qualité de vie
NON aux licenciements et à la dégradation des conditions de travail

USAGERS·ÈRES, CITOYEN·NE·S ET PERSONNEL SOLIDAIRES

Le Conseil d’État propose un budget d’austérité pour l’État de Genève qui prévoit des coupes massives dans l’éducation, la santé, le social, l’administration, et bien d’autres. En attaquant plus particulièrement, les enfants, les personnes âgées, les personnes handicapées, les plus démuni·e·s et les travailleurs·euses de la fonction publique, le Conseil d’État n’épargne personne. Tout le monde y perd, surtout les usagers·ères. Alors ne nous laissons pas diviser, soyons solidaires !

DIMINUTION DES PRESTATIONS
Pour les usagers, cela signifie:

Baisse des prestations complémentaires pour les personnes âgées
Augmentation des attentes à l’administration
Manque d’encadrement des enfants à l’école primaire
Augmentation de l’attente aux urgences
Baisse de la qualité des soins
Baisse du subside à l’assurance maladie
Baisse des prestations des personnes à l’aide sociale, etc.

SUPPRESSION DE 150 POSTES, GEL DE L’EMBAUCHE, BAISSE DE LA MASSE SALARIALE
Pour le personnel, cela signifie :

Baisse des salaires
Dumping salarial
Extension des horaires
Augmentation de la pression sur les employé·e·s
Création de chômage et de précarité, etc.

Nous, associations, citoyen-ne-s, partis ou syndicats ne sommes pas d’accord avec cette évolution. Nous refusons que nos biens communs soit sacrifiés, que nos écoles, hôpitaux et administrations soient privés des fonds dont ils ont besoin pour fonctionner. Nous refusons de rentrer dans une logique où il y a de moins en moins d’argent pour le collectif et l’ensemble de la population et de plus en plus pour les plus riches.

Dans ce sens, les multiples cadeaux fiscaux qui ont privé la collectivité d’environ 1 milliard de francs ces dernières années et la prochaine réforme de l’imposition des entreprises qui diminuera d’environ 400 millions les rentrées fiscales, doivent être combattues afin d’éviter la mort des services publics. Par ailleurs, nous refusons la privatisation des services publics, prévue par la droite et la conclusion d’accord comme TISA et un canton où seuls les plus riches auraient accès aux soins, à l’école, aux transports, et où les autres seraient toujours plus pauvres. Enfin, nous refusons de voir notre qualité de vie et celle de nos aînés et de nos enfants attaquées et péjorées.

Ensemble, nous disons : TOUCHE PAS À MES SERVICES PUBLICS !

C’est quoi les services publics?

Les services publics sont l’ensemble des prestations et services offerts à la population par l’Etat, assurées tant par les employé·e·s de la fonction publique que par les institutions subventionnées dans les secteurs sociaux, de l’éducation spécialisée, du handicap, etc. Ces prestations visent à protéger les habitant·e·s de Genève contre les risques de la vie (maladie, accident, vieillesse, insécurité, etc.), mais aussi à assurer une qualité de vie correcte au plus grand nombre de personnes. Si nous pouvons nous soigner, nous former, nous protéger, nous informer, nous balader dans des parcs, éviter la misère, c’est grâce aux services publics.

Les services publics sont notre bien commun, nous mettent à l’abri de certains dangers et facilitent notre existence collective. Ils garantissent une bonne partie de notre qualité de vie!

Pourquoi défendre les services publics?

Parce qu’ils s’adressent à toute la population, alors que les entreprises privées ne vendent leurs services qu’à ceux qui en ont les moyens.
Parce qu’ils offrent un socle de services indépendamment des ressources et du revenu, corrigeant ainsi les inégalités économiques et sociales.
Parce qu’en étant financés par l’impôt, ils sont une forme, même indirecte, de redistribution des richesses.
Parce que nous dépendons toutes et tous des services publics pour nous déplacer, pour nous soigner, pour former nos enfants, pour s’occuper de nos aînés, quand la situation est difficile, etc.

Défendre les services publics, c’est donc nous défendre nous-mêmes, nos enfants, nos parents, nos voisins, nos amis, etc.

Et les conditions de travail du personnel ?

Pour faire vivre les services publics, il faut des travailleurs·euses. Ceux-ci, en travaillant à la protection de tous et au bien commun, participent grandement à faire de Genève un canton avec un haut niveau de qualité de vie. Les attaques aux conditions de travail se multiplient et permettent de moins en moins aux travailleurs·euses de réaliser leur mission dans des conditions acceptables, tant pour le personnel que pour les usagers·ères. Lorsque les médecins, les chauffeurs de bus ou les éducateurs sont en surcharge, ils sont en danger, mais nous aussi. Surcharger le personnel en diminuant les postes de travail, c’est dégrader la qualité des services publics.

Soutenir les travailleurs·euses de la fonction publique, c’est conserver des services publics sûrs, et de qualité !

Pourquoi la grève est-elle nécessaire ?

Voilà plusieurs années que le Conseil d’État et la majorité de droite du Grand Conseil affaiblissent les services publics. En diminuant les recettes fiscales (cadeaux aux plus riches et aux entreprises), on prive l’État de ressources nécessaires au fonctionnement des services publics. Alors que le nombre d’usagers·ères augmente, les prestations sont à la baisse. Ces dernières années, le personnel a tenté à de nombreuses reprises d’engager des discussions avec le Conseil d’État. Celui-ci ne veut rien savoir. Il n’a même pas jugé bon d’accorder aux organisations du personnel une rencontre alors qu’un préavis de grève était annoncé.

Après l’échec des discussions et des propositions, un seul moyen est encore possible pour défendre les postes de travail, la qualité des prestations et les conditions de travail : la grève ! Les travailleurs·euses n’ont pas d’autre choix et nous les soutenons !

Solidarités

0 commentaire à “Touche pas à mes services publics !”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 423 access attempts in the last 7 days.