La libéralisation totale de l’électricité inquiète Genève

Le projet de Berne pourrait remettre en cause la politique énergétique très renouvelable du Canton.

Avec l’ouverture totale du marché, seul le courant électrique sera libéralisé. Pas l’infrastructure ni le réseau.

(Image: Sophie Burki) Avec l’ouverture totale du marché, seul le courant électrique sera libéralisé. Pas l’infrastructure ni le réseau.

Alors que le Conseil fédéral vient de mettre en consultation l’ouverture totale du marché de l’électricité, Genève ne cache pas une certaine appréhension. More…Ce projet pourrait en effet mettre à mal la politique énergétique du Canton, qui a fait des énergies renouvelables son cheval de bataille. Les Services Industriels de Genève (SIG) affichent une relative sérénité, mais il demeure des inconnues sur l’impact pour eux d’une telle libéralisation.

Le marché de l’électricité est déjà ouvert depuis 2009 aux grandes entreprises consommant plus de 100 000 kilowattheures par an. Mais Berne prévoit d’étendre aussi cette libéralisation aux particuliers à partir de 2018. Cela signifie que chacun pourrait choisir à quel fournisseur en Suisse ou en Europe il souhaite acheter son courant. Aujourd’hui, les ménages genevois ne peuvent s’approvisionner en électricité qu’auprès des SIG, mais à l’avenir, ils pourraient choisir de le faire plutôt auprès des Forces Motrices Bernoises (BKW) ou d’EDF, par exemple.
TDG Antoine Grosjean
16.10.2014

0 commentaire à “La libéralisation totale de l’électricité inquiète Genève”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 402 access attempts in the last 7 days.