Journée européenne d’action contre la dictature des multinationales

Journée européenne d’action contre la dictature des multinationales
Samedi 11 octobre à Genève
14h30 – Manifestation départ de l’Esplanade du Mont Blanc ( sortie gare Cornavin)


précédée à 10h30 d’une rencontre militante
Information et débats, avec la participation de T. Porcher, Docteur en économie, à l’Aula d’Uni-Bastions, 1er étage, Rue de Candolle, 4 - tram 15, arrêt Cirque ou Plainpalais.
Pour empêcher la signature des accords internationaux qui permettraient à ces firmes :
- de mettre la main sur nos services publics ;
- de balayer nos normes de protection environnementales, sanitaires, sociales…
- d’imposer leur loi à nos gouvernements.

TROP SECRETS POUR ETRE HONNETES !
Ces traités, préparés par et pour les multinationales, sont négociés dans le plus grand secret par nos dirigeants. Ils visent tout simplement à transférer le pouvoir des citoyens vers les actionnaires.
Des lois comme celles nous protégeant de la viande aux hormones, des OGM ou des gaz de schiste seront balayées si ces traités entrent en vigueur.
Nous devons faire savoir dans la rue aux élus nationaux et européens que nous ne l’accepterons pas !
Manifestation coorganisée par les Collectifs STOP TISA de Genève et STOP GMT de Haute Savoie avec le soutien de :
En France : Les Amis de la terre 74, Artisans du monde Annemasse, ATTAC 74, les Citoyens résistants d’hier et d’aujourd’hui, le Collectif non au gaz de schiste Pays de Savoie et de l’Ain, la Ligue des droits de l’homme Rhône-Alpes, Thonon écologie Le défi vert, la Fédération syndicale unitaire 74, l’Union syndicale solidaires 74 et SUD 74, Europe écologie les verts Région Savoie,le Mouvement politique d’émancipation populaire 74, le Nouveau parti anticapitaliste 74, le Parti communiste français 74, le Parti de gauche 74.
En Suisse : ATTAC, UNIA, Communauté genevoise d’action syndicale, Syndicat des services publics, Syndicat interprofessionnel des travailleuse et des travailleurs, Gauche anticapitaliste, Mouvement vers une révolution citoyenne, Parti du travail, solidaritéS.

TISA (Trade in services agreement ) ou Accord sur le commerce des services
Avec ce traité négocié entre 50 pays (dont la Suisse et les membres de l’Union Européenne) ce serait :
- confier la sécurité nucléaire aux propriétaires des centrales ! TISA prévoit l’ouverture à la concurrence des services dans lesquels existent déjà, en marge du secteur public, des prestations privées : la sécurité nucléaire ou alimentaire, la santé publique ou l’éducation seraient entre autres concernées.
- davantage de deniers publics pour les écoles ou cliniques privées ! TISA interdirait aux États de favoriser les prestataires publics de services, une
société privée dispensant des cours universitaires pourrait prétendre aux mêmes subventions que l’Université de Genève.
- une société ultra-libérale pérennisée ! TISA prévoit une clause de « cliquet » interdisant à un nouveau gouvernement de renationaliser ce qui aurait été
privatisé par le précédent. Pas de retour possible !
Avec TISA ce sont des pans entiers de notre vie en société qui seraient livrés aux marchés !

TAFTA (Trans-atlantic free trade agreement) ou Grand Marché Transatlantique CETA (Comprehensive economical and trade agreement) ou Accord économique et commercial global
Avec ces traités, négociés entre l’Union Européenne et les USA pour l’un, l’Union Européenne et le Canada pour l’autre, ce serait :
- nos petits producteurs supplantés par les firmes transnationales ! TAFTA ET CETA supprimeraient les droits de douane qui les protègent.
- nos normes sanitaires, environnementales, sociales, supprimées comme «obstacles inutiles au commerce et à l’investissement» ! TAFTA ET CETA
ouvriraient la porte aux OGM, à la viande aux hormones… Les lois et les moratoires contre les gaz de schiste deviendraient illégaux !
- des services et des marchés publics « libéralisés » ! TAFTA ET CETA interdiraient aux États de favoriser les prestataires publics ou de proximité.
- Les lois dictées par les firmes multinationales !
TAFTA et CETA leur permettraient de contester les lois d’un pays devant une instance privée d’arbitrage international qui pourrait décider, sans appel, d’amendes prohibitives.
Avec TATFA et CETA c’est la souveraineté populaire qu’on brade !

0 commentaire à “Journée européenne d'action contre la dictature des multinationales”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 495 access attempts in the last 7 days.