Arnaque et ségrégation aux CFF et à la Poste

L’unique automate de la gare régionale où vous voulez prendre un billet CFF est en panne? Relevez le numéro de téléphone indiqué et appelez, expliquait-on l’autre matin sur la RTS. Sauf qu’il n’y a pas de téléphone à la dite gare. Donc si vous n’avez pas de portable, vous devrez payer une amende de Fr. 90.- Espérons que vous n’êtes pas à deux, car il vous en coûtera Fr. 180.- ,et si par malheur vos enfants vous accompagnent…

Un Français qui arrive en gare de Lausanne ou de Genève avec le TGV ne pourra pas attraper la correspondance qui attend sur le quai en face: il lui faut aller à un automate tirer un billet et attendre le train suivant, à moins qu’il ait un Smartphone (son petit potable ne sert à rien!); pourtant à 22h., il aurait été prêt à payer une surtaxe de Fr. 10.- comme jadis.

Dans le train
Vous rencontrez dans le train, un dimanche, des amis qui se disent que ce serait sympa de faire une balade ensemble plutôt que chacun de son côté, d’autant que le soleil semble briller un peu plus loin; seulement eux, ils ont un billet jusqu’à Martigny et vous avez choisi de partir de Sion: impossible d’obtenir une prolongation du billet dans le train. Les amis devront descendre du train pour aller à l’automate (en espérant qu’il marche!), prendre le train suivant et rateront du coup la correspondance prévue. Et que faire lorsque vous pensiez que tous les trains interrégion s’arrêtent à Loèche alors que précisément celui de 8h24, contrairement aux autres, est direct jusqu’à Viège, mais pas votre billet?
Pour ne pas parler des billets pour l’étranger qu’on ne peut pas tirer à l’automate. Sans ordinateur et imprimante, on vous amende (ils parlent eux de surtaxe) de Fr. 10.- si vous allez au guichet.

A la Poste
Idem à la poste. Pour les demandes de réexpédition, par exemple en cas de déménagement, le tarif passe de Fr.15.- à Fr. 42.- au guichet, mais à Fr. 30.- par internet. Pour la réexpédition temporaire (deux semaines) du courrier en Suisse, il faudra débourser Fr. 22.- au guichet, alors que par internet il n’en coûtera que Fr. 10.-. Demander à l’office postal de garder son courrier pendant les vacances (deux semaines) sera tarifé Fr. 20.-. Par internet, cette prestation coûtera en revanche Fr. 8.- seulement. Si un client veut faire une procuration à La Poste pour qu’un proche puisse aller chercher à sa place des lettres et colis contre signature, il doit désormais débourser Fr. 36.- la première année puis Fr. 24.- par an. S’il s’inscrit sur Internet et non au guichet, le prix de la première année tombe à Fr. 24.-.

Une discrimination
Donc sans gadgets électroniques, pas de services publics. On vous pénalise comme si vous étiez un tricheur au CFF, un abuseur du temps des employés à la Poste. Tout en dénonçant la consommation d’énergie de tous ces moyens électroniques et le gaspillage, vu leur «obsolescence programmée», de tous ces gadgets.
La fondation alémanique de protection des consommateurs critique la différence des prix au guichet et par internet, qu’elle considère comme une discrimination des clients qui se déplacent. On ne peut attendre de tout le monde, des personnes âgées en particulier, qu’elles règlent toutes leurs affaires en ligne.

Myriam Tétaz, dans Courrier de l’AVIVO, août 2012, Rubrique : Coup de griffes

0 commentaire à “Arnaque et ségrégation aux CFF et à la Poste”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 402 access attempts in the last 7 days.