Et si le réseau de transports le plus dense du monde s’arrêtait ?

Les chauffeurs de bus et de trams zurichois menacent de faire grève. La ville craint pour sa réputation

«Grüezi mitenand!» Qu’ils soient zurichois ou touristes, 860 000 personnes sont chaleureusement accueillies tous les jours en entrant dans un bus ou un tram de la ville de Zurich. C’est une des particularités de la capitale économique: ici, les chauffeurs disent bonjour, se présentent et souhaitent bon voyage aux passagers. Pour peu, ils leur demanderaient presque d’attacher leur ceinture!

Mais cette convivialité cache un malaise. Une partie des 2400 employés des transports publics se disent surmenés et ignorés par les autorités. Ils menacent de faire grève. De quoi paralyser le réseau de transports le plus dense du monde.

Le conflit a commencé en 2010. Suite aux plaintes de plusieurs employés, trois syndicats ont exigé des négociations avec les autorités. Depuis octobre, ils ont mené ensemble six tables rondes pour améliorer les conditions de travail. Mais, lundi, le syndicat SSP a claqué la porte des discussions. «Nous ne sommes pas écoutés, critique Duri Beer, secrétaire général. Nous voulons un contrat de travail commun avec les autres entreprises de transports et 30 minutes de pause en plus. »

Hier soir, le syndicat a convié ses quelque 1200 membres. Ils devaient décider, tard dans la soirée, s’ils se mettaient en grève et, le cas échéant, quand ils la commenceraient. «Nous devrions agir pas à pas, indiquait Duri Beer dans l’après-midi. Au début, nous distribuerons des tracts, puis nous arrêterons de travailler une heure ou deux, enfin, si les autorités ne nous écoutent pas, nous nous arrêterons complètement. »

Mais, pour l’heure, la commune refuse d’entrer en matière et fustige un «caprice» des chauffeurs. «Ils sont parmi les mieux lotis du pays, en touchant un salaire moyen de plus de 81 000 fr. par an, lance Andreas Uhl, porte-parole des transports publics. Nous voulons bien discuter, mais refusons le chantage. »
Réputation en danger

Dans cette ville où les sautes d’humeur sont rares, la simple menace d’une grève a cependant déjà des conséquences. «Ne sachant pas si un débrayage est imminent, certains ont annulé des rendez-vous, déplore le porte-parole. Et il y aura des répercussions graves sur la réputation de Zurich, connue pour sa paix sociale. L’écho médiatique est tel que notre compétitivité pourrait être remise en question. »

Il craint que des entreprises refusent de s’établir à Zurich après avoir lu que le réseau de transports ne peut plus être considéré comme sûr. «L’impact économique d’une grève serait aussi important, ajoute Renata Huber, porte-parole des Services Industriels, en charge des transports. Car de nombreux employés arriveraient en retard à leur travail. »

Jusqu’à présent, la capitale économique n’a jamais connu de telle grève. En janvier 1999, les chauffeurs en ont bien fait la menace, mais ils ont renoncé au milieu de la nuit. Alors, cette fois-ci, les Zurichois croisent les doigts.

Ceux-ci entretiennent une relation quasi affective avec leurs trams et leurs bus.

Dans les sondages, les transports publics obtiennent toujours la meilleure note. Les Zurichois s’émeuvent aussi quand un vieux wagon doit être rangé au musée (des trams). Ils aiment également répéter qu’il y a des bus toutes les 7 minutes, 20 heures par jour. Et rient de bon cœur lorsqu’ils découvrent les publicités originales de la société des transports. Cette dernière n’hésite ainsi pas à faire poser, côte à côte dans un tram, l’UDC Christoph Mörgeli et le socialiste Daniel Jositsch. Sous les frères ennemis de la politique, un slogan précise: «Heureusement qu’il y a un arrêt tous les 300 mètres. »

Une carte humoristique que la société utilise d’ailleurs ces jours pour se moquer de la grève. Sur une affiche publicitaire, elle indique aux chômeurs qu’ils sont les bienvenus chez elle… Les conditions de travail y seraient idéales.

Nadine Haltiner Zurich, 24 Heures

0 commentaire à “Et si le réseau de transports le plus dense du monde s’arrêtait ?”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 515 access attempts in the last 7 days.