Permis de casquer

Permis d’en rire - Vigousse

Pour les automobilistes, il n’y a pas que les routes qui soient salées.

Le bleu est cher. A 18 ans, quand on rêve de liberté sur quatre roues, vlan, une première baffe ramène sur terre : pour passer le permis, la route est longue et semée de douloureuses des plus gratinées. Mais une fois le très cher papier en poche, on se croit tranquille. Grossière erreur, comme le démontrent deux histoires de lecteurs.

1. B.S. aime bien siroter un petit verre; entre boire et conduire, il ne choisit pas toujours, ce qui lui vaut amendes et retraits de permis. Jusqu’au jour où, dans un élan de bonne résolution vertueuse, B.S. décide d’opter pour la marche à pied, même titubante. Il adresse donc une lettre au Service des autos pour annoncer qu’il renonce à son permis de conduire. Quelques jours plus tard, il reçoit en réponse une facture de 200.- francs pour “refus de restitution du droit de conduire” ! Sans bien comprendre le pourquoi du comment, il paie. Son permis est alors annulé en bonne et due forme. Devenir piéton non-déclaré eût été moins coûteux…

2. Un peu avant ses 70 ans, J.R. reçoit une missive l’informant qu’il ne peut plus continuer à conduire sans passer un examen médical et fournir une attestation de santé. Il se rend donc chez son médecin, qui confirme sa bonne forme et lui annonce au passage qu’il n’a plus besoin de lunettes. Peu de temps après, le septuagénaire reçoit la note : 130.- fr. pour la visite médicale et 45.- fr. pour le nouveau permis qui ne contient plus la mention “porte des lunettes”, soit 175 fr. juste pour pouvoir rester au volant. Joyeux anniversaire !

Moralité: si votre dossier au Service des automobiles et de la navigation ne reflète plus parfaitement la réalité, il vaut mieux ne pas en piper mot pour continuer de rouler sans vous faire rouler !

Alinda Dufey

0 commentaire à “Permis de casquer”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 515 access attempts in the last 7 days.