L’ATE dépose son initiative populaire

Faut-il consacrer plus de moyens aux transports publics? L’Association transports et environnement a récolté plus de 140’000 signatures en ce sens, et a déposé son initiative à la Chancellerie fédérale. Le peuple devra probablement se prononcer
ATS / Le Temps

Le peuple devra probablement se prononcer sur une augmentation des moyens à disposition des transports publics. L’Association transports et environnement (ATE) a déposé ce lundi son initiative populaire, munie de plus de 140’000 signatures, à la Chancellerie fédérale.

L’initiative «pour les transports publics» demande une nouvelle clé de répartition des recettes de l’impôt sur les huiles minérales. Après déduction de la part revenant à la Confédération, la somme restante devrait être affectée à parts égales aux transports publics et routiers. Aujourd’hui, la route touche trois fois plus que les transports publics.

Si l’initiative était acceptée, les transports publics obtiendraient 800 millions de francs par an, a souligné la présidente de l’ATE et conseillère nationale Franziska Teuscher (Verts/BE): «Si nous voulons que le réseau ferroviaire reste parmi les meilleurs au monde, il faut agir aujourd’hui», selon elle. L’initiative permettrait d’assurer le financement de projets rejetés ou reportés à dans 20 ans, comme la troisième voie Lausanne-Genève, le renforcement des fréquences sur la ligne Bienne-Lausanne ou la construction de lignes de tram dans les villes.

Les signatures ont été récoltées avec notamment le soutien de 26 organisations. Parmi elles, le PS, les Verts, les Verts libéraux, le PEV, le PCS, le Syndicat du personnel des transports, le WWF, Greenpeace et Pro Natura.

L’initiative arrive à point nommé, a déclaré le conseiller national Roger Nordmann (PS/VD): «Le Conseil fédéral et le Parlement ne sont pas pressés de proposer des solutions de financement de Rail 2030. Sans la pression d’une initiative populaire, il est à craindre qu’ils ne repoussent cette question aux calendes grecques». Pour la Fédération routière suisse (FRS), l’initiative est «une vaste tromperie». Le secteur routier serait privé de fonds considérables, avec pour conséquence une hausse massive du prix des carburants.

Dans un communiqué, economiesuisse écrit qu’il serait faux de recourir encore davantage à l’impôt sur les carburants pour financer les transports publics. L’initiative est nuisible pour le développement durable des transports publics, juge l’organisation. L’Unions suisse des arts et métiers (USAM) souligne qu’avec cette initiative «démesurée», le trafic routier serait privé de moyens importants, alors que ceux-ci sont nécessaires au maintien d’infrastructures vitales pour les arts et métiers.

Le système routier est déjà suffisamment encombré et a démontré ses limites: les goulets d’étranglement impliquent des embouteillages permanents, particulièrement dans les agglomérations des grandes villes. Une limitation des moyens financiers paralyserait inévitablement l’ensemble du réseau routier suisse, estime l’USAM.

0 commentaire à “L’ATE dépose son initiative populaire”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 3679 access attempts in the last 7 days.