Cher compagnon, vote ‘non’!

En réaction aux sondages qui donnent un taux élevé de «oui» masculins à la réforme AVS 21, une soixantaine de militantes de la Grève féministe publient une lettre ouverte adressée à leurs compagnons. Nous relayons leur appel.

Chers compagnons, pères, beaux-pères et grands-pères, chers fils, frères, cousins, oncles, chers collègues, amis, voisins, chers hommes,

Il semblerait que nombreux sont les hommes à vouloir glisser un «oui» à AVS 21 le 25 septembre prochain, alors que nous, les femmes, sommes majoritaires à ne pas avaler la pilule amère d’AVS 21. Nous vous demandons pourquoi?

Cette question, nous vous la posons à vous, compagnons à divers titres de nos vies. Parce que nous ne voyons pas quel serait votre intérêt à voter «oui» à cette réforme particulièrement inéquitable envers les femmes et les plus précaires. Une victoire du «oui» donnerait un coup d’accélérateur à la politique de démolition de notre système de retraite solidaire.
Car les objectifs à l’avenir sont clairement annoncés: la retraite à 67 ans (ou plus) et la baisse des rentes du 2e pilier, pour tout le monde.

La réforme d’AVS 21 s’attaque honteusement aux femmes, qui ont les rentes les plus basses. Elle va précariser des milliers de femmes qui devront travailler plus longtemps dans des emplois pénibles ou qui devront rester au chômage. AVS 21 ne
vas pas dans le sens de l’égalité, comme beaucoup d’entre vous le pensent, car nos salaires et nos rentes sont toujours plus bas et que la Suisse est à la traîne en matière de structures d’accueil pour les enfants.
Dans cette situation, voter «oui» à la hausse de l’âge de la retraite équivaut à aggraver les inégalités, alors que nous avons besoin d’une plus grande égalité financière entre toutes et tous.

Chers compagnons, en votant «oui» à AVS 21, vous allez imposer une péjoration de nos conditions de retraites, sans rien obtenir pour vous. Au contraire: on vous imposera bientôt de travailler jusqu’à 67 ans.

Croyez-vous vraiment que les finances de l’AVS vont mal? En 2021, l’AVS a clos avec un bénéfice de 2,6 milliards de francs et toutes les prévisions catastrophistes du passé se sont révélées erronées. Dans un pays qui a distribué en 2021 82 milliards de dividendes aux actionnaires des plus grandes entreprises, alors que nos et vos salaires réels ont baissé de 0,8%, le problème n’est pas l’argent, mais sa redistribution de manière équitable pour les plus précaires, notamment les femmes.

D’autres solutions existent! Suivez-nous, marchons ensemble. Nous travaillons pour une société juste et digne pour toutes et tous.

Cher compagnon, à ma place, tu n’accepterais pas non plus de travailler plus longtemps avec des salaires indignes de tes compétences. Tu t’inquièterais aussi de voir baisser tes rentes alors que ta retraite ne te permet pas de vivre après une vie de la beur au service de notre société toute entière, à la maison et dans tous les services les plus pénibles. Avec nous, votez «non» à AVS 21 le 25 septembre prochain.

La lettre est signée par 58 premières signataires, notamment Anne Bisang, directrice du Théâtre populaire romand, Carole Furrer, présidente du Syndicat chrétien du Valais, Estelle Revaz, violoncelliste, Léonore Porchet, conseillère nationale, Sophie Michaud Gigon, conseillère nationale et secrétaire générale de la FRC ou encore Élisabeth Baume-Schneider, vice-présidente du PS Suisse et conseillère aux États.

COLLECTIF*, publiée par Le Courrier le 6 septembre 2022

0 commentaire à “Cher compagnon, vote ‘non’!”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 1204 access attempts in the last 7 days.