L’initiative «Monnaie pleine» balayée

Avec ce texte, les initiants voulaient confier l’intégralité de la création de monnaie à la Banque nationale suisse. L’initiative ne recueille que 24,3% d’avis favorables.

La Banque nationale n’aura pas le monopole de la création d’argent. Les Suisses ont balayé dimanche l’initiative dite «Monnaie pleine» à 75,7 %. Aucun canton n’a accepté ce texte.

Faible participation au scrutin

Les votations fédérales sur les jeux d’argent et l’initiative monnaie pleine n’ont pas mobilisé les Suisses. Avec environ 34% de votants, le taux de participation est bas, mais ce n’est pas un record.

Schaffhouse, où le vote est obligatoire, arrive comme d’habitude en tête avec près de 82% d’électeurs qui se sont rendus aux urnes. Suivent le Valais, où la participation de 60% a été dopée par la votation cantonale sur la candidature Sion 2026 pour les Jeux Olympiques. Bâle-Ville arrive loin derrière avec environ 42%.

Les cancres se trouvent à Appenzell Rhodes-Intérieures et Uri, qui n’ont enregistré qu’environ 24% de votants. Les Jurassiens ne sont pas non plus montrés très assidus avec seulement 26% de votants.

L’éventualité d’une nouvelle crise financière et ses conséquences étaient en toile de fond du débat. L’initiative «Pour une monnaie à l’abri des crises: émission monétaire uniquement par la Banque nationale!» affirmait pouvoir mieux lutter contre les bulles financières et les faillites bancaires.

Les comptes en banque seraient aussi sûrs que des espèces dans un coffre-fort. Et l’Etat n’aurait plus à sauver des banques à coups de milliards versés par les contribuables. Durant la campagne, seule une petite partie du monde politique, essentiellement dans les rangs roses-verts, a été séduite par ces promesses.

Pour Jean-Marc Heim, coordinateur romand de l’objet «l’initiative a fait prendre conscience à une grande partie de la population les faiblesses du système actuel».

«Bon» résultat à Genève

L’initiative a reçu quelques soutiens d’estime. A Genève, où le PS et les Verts appelaient à voter «oui», Monnaie pleine n’a été refusée que par 59,7% des votants. Le coordinateur de la campagne romande Jean-Marc Heim parle même de succès au niveau national, car le texte a «réveillé une conscience au sein de la population».

Reste que le refus a été net au plan fédéral. Plus de 1,379 million de votants ont glissé un «non» dans l’urne contre environ 442′000 «oui». Les rejets les plus forts sont venus d’Obwald (82,1%), de Nidwald (81,9%) et de Schwyz (81%). Dans tous les autres cantons, Genève mis à part, le «non» dépasse les 70%. A Bâle-Ville, il est de 70,3%.

En Suisse romande aussi, le verdict est sans appel. Vaud a repoussé l’initiative, par 78,7%, le Valais par 76%, Fribourg par 75,1% Neuchâtel par 74% et le Jura par 72,5%. Le refus bernois s’élève à 76,8%.

Réforme risquée

Beaucoup ont craint que la Suisse ne joue les apprentis sorciers en se lançant dans une réforme radicale, jamais expérimentée. L’opération était risquée: affaiblissement du secteur bancaire, coûts supplémentaires se répercutant sur la clientèle, indépendance de la Banque nationale remise en cause.

Pour éviter les crises, mieux vaut miser sur des instruments tels que ceux que l’on connaît déjà (minima de liquidités et de fonds propres à respecter, couverture de l’argent déposé à la banque).

Les débats se poursuivront

Le PS Suisse, qui a appelé à voter «non», souhaite de nouvelles mesures. Le rejet de «Monnaie pleine» ne doit pas être interprété comme un blanc-seing donné aux banques et au monde de la finance.

Pour le conseiller national Olivier Feller (PLR/VD), co-président du comité contre l’initiative, il n’y a en revanche pas d’urgence à agir. Les citoyens aspirent plutôt à davantage de stabilité. Ils estiment qu’il y a d’autres préoccupations, comme les relations avec l’UE, la fiscalité ou les assurances sociales.

Les initiants ne se laissent pas démonter. «Les problèmes ne sont pas résolus, la prochaine crise financière va arriver.» Selon Jean-Marc Heim, le système bancaire devra être réformé, notamment pour intégrer la numérisation et réglementer les crypto-monnaies.

20 Minutes

0 commentaire à “L'initiative «Monnaie pleine» balayée”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 411 access attempts in the last 7 days.