17.44 CHF de l’heure, le prix de l’indécence pour La Poste Suisse

Dans le cadre d’une restructuration, l’entreprise Epsilon SA soumet la majorité de ses employé-e-s à une baisse de salaire massive. Cette entreprise qui appartient à La Poste Suisse, compte 600 employé.e.s en Romandie. Elle est active dans la distribution de journaux et de publicités dans les boîtes aux lettres.

Il y a deux ans syndicom a constaté des manquements majeurs dans le respect des conditions de travail et de salaires: salaire aux volumes, heures de travail et indemnités non payées et travail au noir. La Poste s’est engagée alors dans un processus de réforme, auquel syndicom a contribué, avec notamment l’introduction d’un salaire horaire.

Un salaire horaire, mais pour un montant inacceptable
Le salaire proposé est 17.44 CHF horaire (brut) un montant choquant pour tout travail en Suisse et inadmissible pour une entreprise de la confédération. Ce nouveau salaire représente une perte d’un tiers à une moitié de revenu pour des travailleurs et travailleuses déjà parmi les plus précaires du marché du travail. L’entreprise prévoit également de supprimer l’assurance perte de gain maladie dont bénéficient les employé.e.s. Un très mauvais signal dans une situation de crise économique et sanitaire. Les conditions de travail telles que proposées actuellement par Epsilon SA et La Poste Suisse ne permettent pas aujourd’hui de vivre dignement.

De l’importance d’une base légale cantonale
Pour le même travail sur le Canton de Genève, l’entreprise doit honorer le salaire minimum cantonal de 23 CHF de l’heure. En l’absence de dispositions similaires dans les Canton de Vaud et Fribourg, la Poste est de placer le salaire le plus bas du marché. Pour le secteur d’activité de la publicité, La Poste Suisse n’est pas non plus tenue de verser le salaire minimum, déjà trop bas, de 18.27 CHF établi par la Commission fédérale de la poste (PostCom). Le député Jean Tschopp a déposé mardi dernier une interpellation au Grand Conseil Vaudois demandant une position du Conseil d’Etat sur cette situation (lien ci-dessous).

Rachat de la concurrence
Le rachat d’Epsilon a pris place dans d’acquisition par La Poste a de la majorité des entreprises de distributions de journaux et de publicités en Suisse dans le but de contrôler la concurrence de services qu’elle offre également par ses facteurs.trices traditionnel.le.s.

syndicom se retire des négociations
Dans ces conditions, et face au refus de La Poste Suisse de revenir sur sa décision de baisse salariale, syndicom se retire des négociations relatives à cette consultation. La Poste Suisse ne peut pas mettre en avant sa responsabilité sociale comme employeur et en parallèle établir des conditions aussi précaires dans les entreprises qu’elle possède.

Vers l’Interpellation au Grand Conseil de Jean Tschopp

Renseignements
Virginie Zürcher, Secrétaire régionale Logistique syndicom

0 commentaire à “17.44 CHF de l’heure, le prix de l’indécence pour La Poste Suisse”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 258 access attempts in the last 7 days.