Partenariats du CHUV avec les cliniques privées

Dans sa réponse à une interpellation du député Thierry Dubois, le Conseil d’État détaille les raisons des différences de tarifs pratiqués par le CHUV et les cliniques privés. Le gouvernement précise par ailleurs les coûts de mise à disposition d’infrastructures et de personnel considérables pour le CHUV, l’attention particulière des cliniques privées sur certains types d’activités chirurgicales, et les profils de patients répondant à des caractéristiques différentes selon les institutions.


Le Conseil d’État estime qu’un renforcement du transfert des cas légers et rentables du CHUV vers les cliniques privées n’est pas nécessaire en l’état. Ceci ne participerait qu’à l’augmentation du déficit du CHUV à charge de la collectivité, tout en étant préjudiciable à la formation. De plus, les collaborations actuelles, par l’intermédiaire de conventions de collaboration entre le CHUV et les cliniques privées, sont appréciées par les différentes parties. En conclusion, le Conseil d’État ne juge ainsi pas opportun d’inscrire un partenariat public-privé avec cet objectif dans le Plan stratégique du CHUV, tel que proposé dans l’interpellation.

Renseignements complémentaires:

DSAS, Pierre-François Leyvraz, directeur général du CHUV, 079 55 66 000

Réponse du Conseil d’État à l’interpellation Thierry Dubois - CHUV : des conditions de travail catastrophique ! A qui la faute ? - Texte adopté par CE (PDF, 84 KO)

0 commentaire à “Partenariats du CHUV avec les cliniques privées”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 518 access attempts in the last 7 days.