Une révision controversée de la loi sur les eaux soumise aux Zurichois

Une révision controversée de la loi sur les eaux sera soumise aux Zurichois La Matinale / 1 min. / le 14 janvier 2019
Les Zurichois vont se prononcer le 10 février prochain sur une révision de la loi cantonale sur les eaux, proposée par la droite du parlement et contre laquelle la gauche a saisi le référendum.

Les Zurichois vont devoir se prononcer le 10 février sur une révision de la loi cantonale sur les eaux, proposée par la droite du Parlement.

La nouvelle loi propose que les entreprises privées puissent détenir jusqu’à 49% du capital et un tiers des voix des sociétés de distribution de l’eau dans les communes du canton.

La gauche a saisi le référendum, dénonçant une privatisation. Pour le secrétaire du PLR du canton de Zurich, Urs Egger, ce n’est pas le cas, au contraire.

“Ce n’est pas une loi pour la privatisation de l’eau, c’est une loi qui donne une option aux communes”, a-t-il affirmé lundi sur La Première. “Beaucoup de communes ne sont pas capables de financer seules l’approvisionnement en eau, alors c’est un modèle pour financer les investissements”, a-t-il développé.

Selon le libéral-radical, alors que la législation actuelle ne dit rien de la participation éventuelle d’acteurs privés, la nouvelle loi aurait, elle, l’avantage de poser des limites claires excluant toute participation majoritaire du privé.
“On a touché à un tabou en Suisse”

Mais pour Ruedi Lais, député socialiste au Grand Conseil zurichois, “on a touché à un véritable tabou en Suisse”. Il maintient que cette nouvelle loi sur l’eau serait dangereuse et aurait comme première conséquence négative une hausse des tarifs pour l’eau potable car “l’investisseur veut tirer un certain profit”.

Selon lui, la maintenance du réseau d’eau pourrait aussi être ralentie. “La qualité de l’eau va souffrir après un certain temps”, a-t-il averti.

La gauche voudrait exclure dans la loi toute possibilité de participation du privé. Elle cite en exemple les pays européens tels que la France ou l’Allemagne, qui avaient ouvert le marché de l’eau au secteur privé et font aujourd’hui machine arrière dans certaines villes.

Séverine Ambrus/ptur

RTS,14 janvier 2019
Image du système d’alimentation en eau de Zurich, prise en janvier 2015.

0 commentaire à “Une révision controversée de la loi sur les eaux soumise aux Zurichois”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 321 access attempts in the last 7 days.