La démocratie a besoin de médias libres

La priorité du comité No Billag n’est pas la suppression de la redevance. Il planifie surtout l’abolition de la radio et de la télévision publiques indépendantes.
Avec l’initiative No Billag, les représentants de la droite veulent détruire les médias de service public.

Son acceptation le 4 mars prochain signerait l’arrêt de mort de la SSR, mais aussi la disparition de nombreuses chaînes de radio et télévision privées. No Billag ne s’attaque pas à l’entreprise qui encaisse les redevances, mais à la libre formation de l’opinion.

L’existence de la SSR dépend directement des rede­vances radio et télévision, qui représentent aujourd’hui les trois quarts de ses ressources totales de 1,6 milliard de francs (un quart étant constitué des recettes publicitaires).

Syndicom

0 commentaire à “La démocratie a besoin de médias libres”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 411 access attempts in the last 7 days.