Comment les communes peuvent éviter la fermeture d’offices de poste

La fermeture d’un office de poste peut être empêchée sans problème si les communes réagissent de manière adéquate. Le Conseil fédéral et la direction de la Poste ont assuré qu’il n’y aura plus de fermetures contre la volonté des communes. (Acidus : Nos actions ont porté leurs fruits ! Le politique nous a entendu et demande une révision de la loi sur la Poste. Ceci donne du poids aux communes qui s’opposent à la fermeture de leur Office de Poste).

Il leur appartient donc de signaler clairement leur refus de renoncer à leur office de poste. Car le Parlement s’est prononcé en faveur d’une révision de la loi sur la poste.

Les communes peuvent résister avec succès
Après le Conseil national, le Conseil des États a lui aussi accepté une révision de la loi sur la poste. Face au mécontentement grandissant contre le démantèlement des offices de poste, les deux Chambres ont adopté une motion en ce sens. Le Conseil fédéral et la direction de la Poste ont fini par céder à la pression. Doris Leuthard, la conseillère fédérale en charge, a déclaré: «Je pars du principe que La Poste doit attendre jusqu’à ce que l’on sache ce qu’il faut exactement adapter.» La Poste précise quant à elle que les décisions de fermeture contestées ne seront pas imposées.

Informez vos interlocuteurs à La Poste que vous vous tiendrez à nouveau à sa disposition pour mener des négociations sur d’éventuelles fermetures ou externalisations dans des agences à partir de 2020 seulement. N’hésitez pas à rappeler les déclarations publiques du Conseil fédéral et de La Poste.

Premières victoires
Plusieurs communes ont déjà fait comprendre qu’une fermeture est exclue pour elles et ont obtenu gain de cause, notamment à Allmendingen (BE), Würenlos (AG) et Châtelaine (GE).

La réforme ne fait que commencer
Il faut aussi être conscient du fait que les communes doivent exploiter le temps restant jusqu’en 2020 pour faire ancrer dans la loi un service public présent sur l’ensemble du territoire. Si la pression sur les parlementaires nationaux ne reste pas suffisamment forte, il faudra s’attendre à un nouveau démantèlement dans tout le pays.

Je reste volontiers à votre disposition pour tout complément d’information.
Roland Lamprecht
secrétaire central syndicom
roland.lamprecht@syndicom.ch
+41 58 817 18 35

0 commentaire à “Comment les communes peuvent éviter la fermeture d’offices de poste ”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 304 access attempts in the last 7 days.