L’AVS préoccupe les Suisses

Etude - Pour la première fois, la prévoyance vieillesse est la préoccupation N°1 des Suisses. Pour première fois, les questions de l’AVS et de la prévoyance vieillesse se classent en tête des soucis majeurs des Suisses.


Elles devancent de peu le chômage, selon le baromètre des préoccupations de Credit Suisse, réalisé par l’institut gfs.bern.

La prévoyance vieillesse récolte 44% des avis, contre 28% en 2016. Le sondage a été effectué avant la votation fédérale sur la réforme de l’AVS, a communiqué hier Credit Suisse. Les 1000 citoyens interrogés en juillet dernier dans toutes les régions linguistiques pouvaient choisir cinq sujets de préoccupation parmi 37 propositions.

Depuis 2003, c’est le chômage qui dominait le classement établi par la grande banque. En 2017, cette préoccupation a perdu du terrain. Elle se situe désormais en deuxième position, devancée d’un cheveu par les préoccupations sur l’AVS et la retraite.

Toutes couches sociales con­fondues, les Suisses semblent s’accorder pour dire que la prévoyance vieillesse doit être assainie, commente Credit Suisse. Même pour la question sur le principal objectif politique, la réponse la plus fréquente concerne l’AVS (24% des personnes interrogées).

«Au vu de cette tendance, la prévoyance vieillesse pourrait devenir un thème de société qui impacte le climat général», observe Lukas Golder, codirecteur de gfs-bern, cité dans le communiqué. Le rejet par le peuple de la réforme des retraites, en septembre dernier, ne contribue guère à la sérénité. Cette atmosphère contraint les autorités à élaborer des solutions de compromis acceptables.

Par ailleurs, le risque de pauvreté chez les plus de 65 ans est plus élevé en Suisse que dans les pays de l’OCDE, selon une étude publiée hier par l’Organisation de coopération et de développement économiques. La Suisse consacre pourtant une plus grande part de son produit intérieur brut à ses ­retraites.

La réforme des systèmes de prévoyance vieillesse a ralenti dans les pays de l’OCDE entre 2015 et 2017, précise l’organisation dans son Panorama des pensions 2017. Elle souligne d’ailleurs qu’il pourrait s’avérer plus difficile pour la Suisse de réformer son système, à la suite des échecs dans les urnes des dernières tentatives de ­réformes. ATS

La Liberté, 06.12.2017

0 commentaire à “L’AVS préoccupe les Suisses”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 466 access attempts in the last 7 days.