C´est désormais définitif: la loi sur la poste doit être révisée

C’est une victoire pour tous ceux qui luttent contre le démantèlement postal ! Après le Conseil national, le Conseil des États s’est lui aussi prononcé définitivement en faveur d’une révision de la loi sur la poste. Cette motion a été déposée suite au mécontentement causé par le démantèlement des offices de poste.

Depuis que les deux Chambres ont confirmé leur opposition à l’attitude du Conseil fédéral et de La Poste, un arrêt des fermetures s’impose de toute urgence. Il faut mettre un terme à ce processus.

Un signal clair

Lorsque La Poste a annoncé il y a plus d’une année son intention de fermer des offices de poste, elle s’est heurtée à une forte opposition. La Commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-CN) fut la première à lancer une motion pour exiger d’adapter les critères d’accessibilité pour les prestations de La Poste et du trafic des paiements. Ni La Poste ni le Conseil fédéral n’ont toutefois jugé nécessaire d’attendre le débat au Parlement et ont poursuivi leurs plans. Dix mois après son lancement, les deux Chambres ont accepté la motion de la CCT-CN à une très large majorité. Le Conseil national avait approuvé l’intervention par 172 voix contre 13. Aujourd’hui, le Conseil des Etat se rallie à la Chambre basse par 35 voix contre 5. Le Parlement ne peut guère exprimer plus clairement le mécontentement sur la stratégie de La Poste et du Conseil fédéral.

La campagne de syndicom porte ses fruits

syndicom a sensibilisé la population et la classe politique aux répercussions du démantèlement en publiant une carte nationale des offices menacés de disparition et par une campagne à large échelle. Depuis, les choses ont bougé. Notre pétition a récolté plus de 100´000 signatures dans des dizaines de communes. Par ailleurs, de nombreuses interventions et initiatives cantonales ont été déposées à l’attention du Parlement.

«Il appartient désormais au Conseil fédéral et à La Poste de prendre au sérieux les besoins de la population, de l’économie et de la politique. Le démantèlement doit au moins être suspendu dans l’attente de la révision de la loi sur la poste. Il faut enfin élaborer une stratégie sur le développement du réseau.» déclare Roland Lamprecht du syndicat syndicom.

syndicom, 30 novembre 2017

0 commentaire à “C´est désormais définitif: la loi sur la poste doit être révisée”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire





Bad Behavior has blocked 373 access attempts in the last 7 days.