La Poste démantèle: un élu lausannois interpelle La Ville

SERVICE PUBLIC • La semaine dernière, La Poste a clairement annoncé la couleur: de nombreux offices postaux vaudois vont encore être fermés ces prochaines années, notamment à Lausanne. Un élu interpelle la Municipalité. Dans le canton de Vaud, plus d’un bureau de poste sur trois est menacé de fermeture.

D’ici 2020, annonçait récemment La Poste, très exactement 49 des 127 offices postaux restant à travers le canton, pourraient disparaître. Et Lausanne comme sa région sont loin d’être épargnés.A l’image de ceux de Morges 2 La Gottaz, de Préverenges, de Saint-Sulpice, d’Aclens, de Romanel-sur- Lausanne ou encore de Cheseaux. Pour la seule commune de Lausanne, ceux du CHUV, Tribunal Fédéral, de la Pontaise, de Sévelin, de la Bourdonnette, de Vers-chez-les-Blanc, de St-Paul et Bellevaux pourraient être concernés. Autrement dit, la moitié des offices de postes lausannois risquent de disparaître.

De quoi s’alarmer

Une situation suffisamment alarmante pour que le conseiller communal PS lausannois Arnaud Bouverat se fende d’une interpellation. «Dans notre ville, ces projets de restructuration du réseau postal posent des problèmes tant d’accès aux prestations de service public que du maintien d’emplois de qualité et de bonnes conditions de travail dans ce secteur», note-t-il. Il a adressé ainsi une série de questions à la Municipalité. A savoir: quelle est son appréciation sur la liste des offices de poste lausannois maintenus et des offices menacés ? La Municipalité estime-t-elle que les critères de décision de la Poste sont transparents? Dispose-t-elle déjà de la garantie d’accéder à ces critères et aux données de la Poste, permettant de mesurer non seulement les éléments relatifs à l’économicité de la prestation mais aussi de sa qualité (panel des services proposés, temps d’attente, horaires, etc.) Ou encore à quelle échéance la Municipalité sera-t-elle à même de saisir son droit à être entendu auprès de la Poste et de Postcom conformément aux dispositions de l’art. 34 de l’ordonnance sur la Poste?

Dans sa réponse, la Ville fait part de son inquiétude et déplore le mode de communication de La Poste. Et, comme souvent lors de fermeture de ce type, précise que la marge de manœuvre des collectivités publiques dans ce domaine demeurent limitées.

Marge de manœuvre limitée

A l’image de la récente réaction du Canton lors de la publication de la liste des offices menacés qui, par le biais du conseiller d’Etat Philippe Leuba, évoquait pour sa part une «marge de manœuvre étroite», mais encourageait chaque commune concernée et leur rappelant son soutien si elles s’opposaient à la fermeture de leur office. «Nous ne les laisserons pas seules, démunies face à La Poste et sommes à leur disposition pour les aider à faire valoir leur droit dans le cadre de la procédure qui s’ouvre à elles. Je pense notamment aux petites communes qui n’ont pas de services juridiques.»

Lausanne Cités, 21.06.2017 - Rédigé par Philippe Kottelat

0 commentaire à “La Poste démantèle: un élu lausannois interpelle La Ville”


  1. Aucun commentaire


Bad Behavior has blocked 381 access attempts in the last 7 days.